Devoir de philosophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 55 (13636 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I - LES TERMES DU SUJET

Le texte d'ALAIN ne comporte pas de concepts techniques ni spécifiquement philosophiques. ALAIN réfléchit ici sur l'idée d'opinion publique. Le candidat aura dû chercher à définir cette idée à son tour.
II - ANALYSE DU PROBLEME

La problématique s'élabore à partir de la notion d'opinion publique. Celle-ci est-elle l'opinion de tous les citoyens? D'une majoritéd'entre eux ? Quel est donc le "public" qui serait l'auteur d'une opinion générale ?

Il serait utile dans un premier temps, de proposer une explication précise du texte d'ALAIN, afin de poursuivre ensuite la reflexion à partir de l'énoncé de la problématique évoquée plus haut.
IV - UNE DEMARCHE POSSIBLE

A - REFLEXION SUR L'OPINION PUBLIQUE


ALAIN réfléchit sur les opinions connues,l'opinion publique, comme il l'appelle encore. Le premier paragraphe contient deux idées. La première est que l'opinion publique n'est l'opinion de personne. C'est une pensée anonyme sans sujet. Aussi, ALAIN la nommera t-il un "être fantastique", au second paragraphe. Voilà en effet une pensée qui existe, mais que nul ne "forme". Aucun individu n'en est l'auteur; pas davantage un groupe d'individus.La seconde idée vise à expliquer cet état de choses.
Personne n'ose émettre une opinion concernant les affaires publiques, c'est-à-dire ce qui concerne tous. Personne n'ose s'en remettre à son jugement propre. Tous, au contraire, adoptent une attitude passive et consentent à suivre l'avis général. Chacun agit ainsi, passivement, de bonne foi, et, ajoute ALAIN, par une "espèce de sagesse". Il esten effet raisonnable de penser que, concernant les affaires publiques, l'individu seul ne soit pas le plus avisé, ni le plus clairvoyant. ARISTOTE notait déjà qu'en matière politique, l'avis collectif était plus raisonnable que l'avis d'un seul, fût-il un expert. C'est donc fort raisonnablement que chacun se laisse imposer une pensée dont il n'est pas personnellement l'auteur.

2 - Uneillustration de l'analyse précédente.

Le second paragraphe illustre, sur le mode descriptif, le contenu conceptuel du premier, en nous montrant un pays entier consultant cette fantomatique opinion publique. ALAIN, au passage, laisse entendre que la presse nourrit en grande partie cette illusion qu'est l'opinion publique. Ainsi, tous interrogent le pays, c'est-à-dire personne, et ne font pas confianceen leur jugement.

3 - L'enjeu politique d'une telle description.

Le dernier paragraphe est le plus inquiétant, puisqu'il nous brosse le tableau d'un état-fantôme, gouverné follement par l'opinion publique. En effet, les gouvernants eux-mêmes, en tant qu'individus, se tournent aussi vers l'opinion publique. Dans ce jeu de miroir entre le public anonyme et les gouvernants, les plus follesconceptions peuvent naître, comme la décision de faire la guerre, sans que personne ne puisse en répondre.
Le paradoxe final est effrayant : l'Etat peut agir follement, sans que personne individuellement n'ait cessé d'être raisonnable. ALAIN conclut fortement sur ce qui lui semble être la cause d'un si grand mal : le manque de fermeté ; l'absence ou l'insuffisance de courage qu'il faut pourpenser et juger par soi-même en toute circonstance.
B - UNE REFLEXION CRITIQUE SUR LE POUVOIR EN DEMOCRATIE

1 - La responsabilité du citoyen

Ce texte ne manque pas d'intéresser le citoyen que nous sommes. Il nous rappelle d'abord tous à notre responsabilité individuelle : même en politique, surtout en politique, ne renonçons jamais à notre propre faculté de juger. Dans le cas inverse, l'Etatse retrouve sans rênes, pris dans la logique folle de la "dictature d'opinion". Point de dictature plus douce : car chacun consent à s'en remettre à elle ; pas de plus dangereuse aussi, car ce suivisme est en politique le meilleur allié des projets les plus aberrants, voire, des plus barbares.

2 - Un problème crucial pour la démocratie

Le problème intéresse au plus haut point une...
tracking img