Dialogue argumentatif

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (727 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Jacquou arrive au village de La Suzardie, et aperçoit une femme qui se tient debout devant ce qui doit surement être
sa maison. Il l'aborde en la saluant :
- Bonjour Madame.
Elle lui répond :
-Bonjour jeune homme.
- Madame, auriez vous la gentilesse de m'offrir du pain, s'il vous plaît
Ce n'est pas dans mes habitudes mais j'en suis arrivé à un point ou plus
de honte ne me fait peur.
-Du pain ? Et pourquoi vous en donnerais-je. Je ne vous connais même pas.
De plus, votre aspect physique ne m'inspire guerre confiance.
- Je ne vous demande ni de la pitié ni un toit pour la nuit quiarrivera...
Je vous demande juste un morceau de pain. Je dois vous avouer que la honte que je ressens en ce moment est-elle
que j'espère vraiment que vous ne me refuserez pas ce morceau. Quedois-je faire, ou dire pour vous convaincre.
- Je n'est certainement pas l'intention de vous faire confiance, ou même de vous proposer de vous louez. Mais je
dois vous dire que vous m'intriguez. Ce nedoit pourtant pas être la première fois que vous faîtes la charité, n'est-ce pas?
-Si Madame, c'est la première fois, que j'ose combattre ce sentiment de honte que je ressens rien qu'à l'idée
de fairel'aumône à une personne qui m'est totalement inconnue. Je ne vous direz pas par pitié, car je ne veux pas de celle-ci, je vous direz juste "pour l'amour de Dieu". Êtes vous croyante Madame?
-Oui,bien entendu mais quel est le rapport avec le fait que vous me demandiez du pain?
-Le rapport chère Madame ? La religion ne dit-elle pas aide ton prochain?
-Si.... Bien sur mais....
-Madame je vousen prie, cela fait maintenant plus d'un jour que je n'est pu avaler ne serait-ce qu'un morceau de pain...
Laisseriez vous mourir un homme de faim et retrouver sa dépouille le lendemain, tout en vousdisant que si vous aviez eu la générosité de donner un peu de votre
pitance à ce même homme, qu'il ne serait pas mort? Je pense Madame que votre conscience ne pourrait porter un tel poids...
-Que...
tracking img