Discours de jean-marie le pen, 1er mai 2010

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7164 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chers Amis, Chers Camarades,
Cadres et Militants du Front National,
Patriotes français,
Mesdames et Messieurs,

Une fois de plus, nous sommes rassemblés ce 1er mai pour honorer Jeanne d’Arc, héroïne nationale, Sainte et Martyre.

Ce défilé est le 101ème puisque c’est en 1909 que pour la 1ère fois, les Camelots du roi, bravant l’interdiction gouvernementale inauguraient la tradition de cethommage populaire.

C’est aussi le 37ème défilé organisé par le Front National, le 1er mai exaltant ainsi chaque année la Patrie et le Travail.

C’est vous tous, chers amis, que je remercie tout d’abord de votre fidélité et de votre dévouement.

Mais, qu’il me soit permis d’y associer le Cercle National des Combattants, ses drapeaux, ses vétérans et leur chef, Roger Holeindre.

Merci aussiau DPS dont les gardes assurent en toutes circonstances la sécurité de nos manifestations sous la direction d’Eric Staëlens.

Merci aussi à l’équipe des Grandes Manifestations qui, sous la direction de Yann LE PEN a assuré l’organisation de cette journée.

Le Front National n’a pas pu cette année, aider au financement des autocars de province, on sait que ses finances ont été lourdementobérées par l’échec de ses candidats aux Elections Législatives de 2007.

On pouvait tout craindre de ce désastre politique et financier, mais le courage, le dévouement, la ténacité des dirigeants et des militants du Front ont permis de triompher de l’adversité.

Le redressement avait commencé aux élections cantonales, s’était confirmé aux élections européennes où malgré la concurrence de listes defélons, 3 députés du Front National étaient élus : Bruno GOLLNISCH, Marine LE PEN et moi-même.

Plus près de nous, aux élections régionales, malgré là aussi des listes de félons, mais aussi des sondages véreux et des finances modestes, nous avons ramené le Front National aux premiers rangs de la politique française, réalisant 11.4% au 1er tour et 17.8% dans les 12 régions où nous avions franchi labarre qualificative du 1er tour.

En votre nom, je veux saluer les 118 Conseillers régionaux qui pour la plupart sont parmi nous.

Nous n’entendons pas en rester là et face à la situation dramatique de notre Nation et de notre peuple français, nous entamons la reconquête et d’abord aux prochaines élections cantonales.

Dans les 2 000 cantons renouvelables, nous allons nous battre pour quenos concitoyens ouvrent les yeux et les oreilles avant qu’il ne soit trop tard, les arracher à l’abstention mortelle et ainsi préparer pour 2012, l’élection présidentielle et les élections législatives.

D’ores et déjà, je vous donne rendez-vous l’an prochain, au lendemain des élections cantonales, mais surtout en 2012 entre les 2 tours de la Présidentielle qui sera aussi le 600ème anniversairede la naissance de Jeanne d’Arc.

J’espère en ce jour là une immense manifestation de la foi en la Patrie, de l’espérance dans la victoire, de la charité à l’égard de notre peuple meurtri et humilié.

Quand Jeanne d’Arc apparaît, à la fin de la chrétienté médiévale, un nouveau chapitre s’ouvre dans l’histoire du monde.

La Bulle d’Or avait sécularisé l’Empire. Le Grand Schisme désolaitl’univers chrétien.

La prise de Constantinople par les Turcs allait islamiser tout le Moyen-Orient et la guerre des Hussites par ses horreurs, annonçait le temps des révolutions.

Mais, il y avait déjà plus de 900 ans que Clovis avait été baptisé à Reims et Hugues Capet avait fondé sa dynastie 400 ans plus tôt.

« Figure Historique qui n’a de semblable nulle part » dit de Jeanne, le Cardinale Pie.Jeanne est une grande sainte politique venue pour le temps des Nations.

Comme, quelques décennies plus tard, les découvreurs de terres, elle part, poussée par ses voix, pour révéler l’Histoire, encourager le Dauphin qui doute, triompher des obstacles et des cabales, libérer Orléans et faire sacrer le Roi à Reims.

Vendue par Isabeau de Bavière et l’infâme Traité de Troyes aux...
tracking img