Discrimination positive

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7069 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA DISCRIMINATION POSITIVE

Dans une société multiculturelle et diversifiée comme la nôtre, le gouvernement a enchâssé dans sa constitution des lois afin de garantir à tous l’égalité et le respect. Ainsi, les Chartes Canadienne et Québécoise, veillent à ce que tous les individus soient traiter de la même façon et les protège des inégalités qui peuvent résulter de l’application d’autres lois.Cependant, ce principe d’égalité n’est pas absolu. Il existe certaines situations où il est permit de privilégier certains groupes, c'est d'ailleurs de ces dispositions que s'inspire le principe de discrimination positive.
Il s'agit de privilégier temporairement certains groupes afin de corriger les inégalités de traitements dont il ont été victime par le passé. La Loi sur l'équité en matièred'emploi qui a pour but de réaliser l’égalité en milieu de travail afin que personne ne soit désavantagé pour des raisons autres que sa compétence en est un bon exemple. Cette Loi a été adoptée afin de corriger la situation désavantageuse qu’ont subie les femmes, les Autochtones, les personnes handicapées et les personnes qui font partie des minorités visibles aux cours des années. La discriminationpositive vise donc, à avoir une représentation miroir de la société dans différentes institutions. Cette pratique permet aux groupes sous représentés d’avoir une chance de s’intégrer au sein de la société et ainsi contribuer a son développement.

2. Historique
1. Au fédéral
Dans les années 50, les Canadiens se sont relevé les manches pour la mise en œuvre de l’équité en matière d’emploi. Par lasuite, la Déclaration canadienne des droits en 1960 est venu interdire la discrimination par rapport à la race ou à la religion ainsi que promouvoir l’équité salariale entre les hommes et les femmes.
Ensuite, dans les années 70, les femmes et les minorités visibles ont fait beaucoup de pression auprès des administrations fédérales, provinciales et municipales qui répondirent en créant desprogrammes spéciaux pour améliorer la situation de ces groupes en matière d'emploi ainsi que la création d’une commission des droits de la personne dans chaque province.
En 1977, le Parlement fédéral promulgue la Loi canadienne sur les droits de la personne. Cette loi s'applique aux organismes fédéraux et aux entreprises réglementées par le gouvernement fédéral et elle vise à protéger les Canadienscontre la discrimination fondée sur l'un des dix (10) motifs suivants : la race, l'origine nationale ou ethnique, la couleur, la religion, l'âge, le sexe, l'état civil, la situation familiale, la déficience et l'état de personne graciée. En 1996, l'orientation sexuelle est ajoutée à cette liste. En 1978, le gouvernement fédéral lance un programme d'action positive visant le secteur privé. Un anplus tard, ce programme est administré par la Commission de l'emploi et de l'immigration du Canada et élargi aux entrepreneurs qui signent des contrats avec le gouvernement fédéral et aux sociétés d'État. Les groupes visés sont les Autochtones, les Noirs de la Nouvelle-Écosse, les personnes handicapées et les femmes.
Dans les années 80, un programme pilote d'action positive est mis en œuvre danstrois ministères fédéraux, soit la Commission de l'emploi et de l'immigration du Canada, le Secrétariat d'État et le Secrétariat du Conseil du Trésor. En 1983, cette initiative est élargie à tous les ministères fédéraux. Les groupes visés cette fois sont les Autochtones, les personnes handicapées et les femmes. Également, le gouvernement du Canada crée un comité parlementaire spécial sur lesinvalides et les handicapés, dont le rapport intitulé Obstacles constitue le premier examen gouvernemental des problèmes de ces personnes. Les programmes d'application volontaire ne se traduisent pas par une amélioration notable des possibilités d'emploi offertes aux groupes défavorisés. En 1983, c’est la création de la Commission royale sur l'équité en matière d'emploi pour remédier à l'inefficacité...
tracking img