Discrimination positive handicap

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (742 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Par définition, la discrimination est la mise en marge sociale d’individus différents par leurs origines, couleur de peau, leurs fonctions physique/ mentales.
Aussi, atteint-elle de plein fouet lespersonnes victimes de déficiences.
Le Handicap est la première cause de discrimination dans notre pays et ce constat amer nous amène à nous interroger : Comment lutter contre ces injusticesquotidiennes ? Qu’en est t-il de la discrimination positive ?
Nous allons premièrement faire états des différents aspects de la discrimination négative et envisager ses origines potentielles ; puis, dans unsecond temps étudier son remède social, la discrimination positive et son évolution actuelle.

Tout d’abord, la discrimination envers les personnes en situation de handicap est encore très rependueet sa source privilégié, le préjugé social.
En effet, celui-ci touche tous les domaines de vie courante tel que l’emploi, la culture, le transport, le logement, la consommation. A cet égard, cespersonnes se voient refuser les crédits (immobilier/consommation), un poste de travail (pour lequel ils sont pourtant compétent) sous prétexte de mauvaise image de l’entreprise face aux clients, ou encorel’accès difficile aux salles de cinéma qui ne souhaitent aménager leurs locaux en argumentant que 90% de leurs visiteurs sont valides. Ces exemples d’agressions sont très nombreux et de l’ordre duverbal, de la gestuelle ou du comportement. Ils sont infligés à la victime de manière directe ou indirecte.
Les causes du phénomène sont sociales et mêmes historiques. Auparavant, les « infirmes etpauvres d’esprit » étaient au mieux pris en charge par « la miséricorde chrétienne » mais étaient souvent livrés à eux même ou littéralement cachés par les familles honteuses.
Certes, aujourd’hui lasituation a évolué mais reste tabou et emprise de caricatures graves. Selon un sondage de l’Association des Paralysés de France, 70% de la population valide déclare ressentir une gêne, une pitié...
tracking img