Dissert-phylo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1817 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
'agit-il d' une scène d'exposition ? L'étude de ce genre de scène est toujours édifiante : elle donne en effet des indications dramaturgiques significatives. Au théâtre, afin de ne pas rompre la mimesis (l'illusion), l'exposition se fait toujours in medias res : des personnages dialoguent et n'ont pas pas l'air de s'occuper de nous ! Il faut pourtant que le spectateur soit vite informé, sansdonner l'impression qu'on lui adresse trop directement ces informations (la situation y perdrait en vraisemblance). Vérifions qu'il s'agit bien ici d'une scène d'exposition :
- Qu'apprenons-nous ?
Par Iphicrate, nous sommes aussitôt avisés d'un naufrage et de l'origine des naufragés ("je ne reverrai jamais Athènes"). Tout aussi vite, nous connaissons le lieu : Iphicrate a beau modaliserr sacertitude ("je crois", "sans doute"), ménageant une attente, il n'en présente pas moins les mœurs des indigènes et retrace même leur histoire. Rien d'invraisemblable à cela : il est naturel que, d'Athènes, le maître ait eu vent de ce lieu, auquel sa crainte confère un caractère mythique, et en informe son valet. Avec Arlequin, nous voilà en présence d'un rapport social ("mon patron", puis "MonsieurIphicrate") que les costumes signalent sans doute aussi de prime abord (celui d'Arlequin est immédiatement reconnaissable). Les relations maître-valet aussitôt plantées se précisent ensuite sous l'angle du conflit et du ressentiment ("j'étais ton esclave, tu me traitais comme un pauvre animal") et Arlequin ne tarde pas à en manifester l'étendue en prenant soudain un ton net et menaçant.
-Qu'attendons-nous ?
Une scène d'exposition ne se contente pas de présenter ni d'informer : elle pose un enjeu dramatique qui concentre les attentes des spectateurs. Ainsi le dramaturge laisse habilement dans l'incertitude les informations qu'Iphicrate nous donne sur la nature de l'île. Ses craintes en laissent planer une autre sur son sort, d'autant qu'il dramatise les coutumes du lieu ("tuer tous lesesclaves qu'ils rencontrent"), tandis que les avertissements d'Arlequin définissent déjà le projet "thérapeutique" de l'île : "Iphicrate, tu vas trouver ici plus fort que toi ; on va te faire esclave à ton tour ; on te dira aussi que cela est juste, et nous verrons ce que tu penseras de cette justice-là ; tu m'en diras ton sentiment, je t'attends là. Quand tu auras souffert, tu seras plus raisonnable ;tu sauras mieux ce qu'il est permis de faire souffrir aux autres." Ces futurs laissent attendre une expérience d'ordre psychologique et moral, que Trivelin présentera dans la scène suivante, mais dont Arlequin a aussitôt perçu l'enjeu.
- Le genre :
Une pièce de théâtre se signale d'emblée par son registre. Ici, la présence familière d'Arlequin (au moins pour le public de l'époque) garantit unecomédie, et nous trouvons bien en effet les caractéristiques du genre. Mais les formes pathétiques du discours d'Iphicrate, le ton menaçant d'Arlequin à la fin de la scène viennent nuancer notre impression et nous rendent incertains quant au dénouement. L'époque de Marivaux est aussi celle du drame bourgeois ou de la comédie larmoyante. Qu'en sera-t-il exactement ? Ici encore, la scène d'expositionjoue pleinement son rôle en renforçant notre incertitude.

fleche2.gif (922 octets) On peut donc aboutir à une première conclusion : il s'agit bien d'une scène d'exposition. Nous disposons des éléments nécessaires à la compréhension de l'intrigue qui se noue et entretenons déjà des attentes qui garantissent notre attention.

Objectif 2 : La distribution de la parole :

Prenons l'habitude detirer parti de nos conclusions précédentes : nous avons établi la nature de la scène. S'il s'agit d'une scène d'exposition, à qui la doit-on? Comment les répliques renseignent-elles le spectateur sur l'intrigue et sur les personnages ?
- il s'agit ici d'un dialogue. Le volume des répliques est en faveur d'Arlequin. Examinons les premières et les dernières : si Iphicrate parle le premier, c'est...
tracking img