Dissertation montaigne les essais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7148 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Michel de Montaigne est un philosophe qui étudia l’Homme et surtout s’étudia lui-même. Il écrira que son but est de « décrire l'homme, et plus particulièrement lui-même (...) et l'on trouve autant de différence de nous à nous-mêmes que de nous à autrui ». A travers ses Essais, dont il inventa le genre, Montaigne met son jugement à l’épreuve sur toutes sortes d’objets d’étude. Issu de la périodede la Renaissance, il fut un des précurseurs de notre morale culturelle moderne. G. Lanson a écrit : « Ce n’est pas tant par ce qu’il a trouvé que par ce qu’il a cherché et par sa manière de chercher que Montaigne vaudra toujours. ». Dans un premier temps nous observerons les sujets d’études de Michel de Montaigne et ce qui en résulta, et dans un second temps, nous analyserons la manière dont il aabordé ces sujets ainsi que son style.

Pour commencer, nous allons observer ses sujets d’études et ce qui en résulta en nous interrogeant sur ce qu’il a cherché et ce qu’il a trouvé. « Ce qu’il a trouvé » ayant moins de poids que « ce qu’il a cherché ». Ce n’est pas le point d’arrivée qui compte mais le voyage du philosophe. Michel de Montaigne, de plus, a un caractère humble dans sa recherchesi bien que ce qu’il a trouvé gardera toujours une part de doute. Il faut savoir que Montaigne a beaucoup lu, il cite à travers ses Essais de nombreux auteurs, philosophes et académiciens. Michel de Montaigne, en fait, tire des réflexions qu’il ne pose pas comme des faits. Il reste humble en se présentant, en nous expliquant le cheminement de sa pensée ainsi que ses ressentis dans un soucid’honnêteté. Mais Montaigne souhaite faire aussi avancer notre réflexion. L’œuvre de Montaigne est une recherche continuelle de la pensée. Il y développe une réflexion morale et politique. Ce qui est étonnant c’est que la plupart de ses constatations et de ses réflexions sont toujours actuelles. On remarquera que ses réflexions porteront rarement sur ce qui est étranger à la condition humaine.
RaymondSebond est un théologien. Sa théologie naturelle eut beaucoup de succès à l’époque de Michel de Montaigne. Celui-ci a traduit cette théologie. On se doute par contre (contrairement à ce qu’il écrit au début de ce chapitre 12) qu’il n’a pu le faire en quelques jours. Montaigne, dans « l’Apologie de Raymond Sebond », nous donne l’impression qu’il va appuyer les pensées de Raymond Sebond mais il ydéveloppe une philosophie propre et personnelle qui est souvent a l’opposé des idées de Sebond. On pense que « L’apologie de Raymond Sebond » a été écrite aux alentours de 1576, date où il s’incline plus que jamais vers la philosophie pyrrhonienne. On pense qu’il s’agit à peu prés de la bonne date car Michel de Montaigne fait des références à des auteurs précis ainsi qu’à sa maladie appelée maladie dela pierre qu’il n’aura que deux ans plus tard. « L’Apologie de Raymond Sebond » est le plus long de ses Essais, ce qui est très équivoque.
Pour continuer, dans cet essai, on voit que Montaigne adopte toute une réflexion sur la place de l’être humain. Il y atteint le point de basculement de sa philosophie. Il s’orientera vers une philosophie qui, selon les commentaires de Pierre Villey, « invitel’homme à s’abandonner à la nature. ». Il incite à ne plus idéaliser les grands philosophes, auteurs et savants, et à suivre une façon de réfléchir plus simple, en portant de la valeur aux raisonnements simples des paysans ou des ignorants, comme on peut le voir dans les Essais 9 et 12 du Livre III. Pour poursuivre, sa réflexion l’amènera à comprendre que l’Homme n’est pas le centre de l’univers.Dans ce chapitre, « l’Apologie de Raymond Sebond », on voit de plus, qu’il trouve l’Homme orgueilleux et qu’il ne le juge pas supérieur à l’espèce animale.
On voit souvent des allusions dans son œuvre se rapportant au fait que sa femme soit dépensière. Il ne comprend pas ce besoin qu’ont les hommes de toujours jeter l’argent par les fenêtres. On peut le voir avec cet exemple :
« courez...
tracking img