Dissertation sur les essais de montaigne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2682 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’essai est un nouveau genre littéraire né de la plume et de l’esprit du célèbre écrivain et philosophe :Michel de Montaigne. En effet, il inventa le genre et créera même un ouvrage intitulé Les Essais, œuvre majeure de sa vie dont il annotera encore des améliorations à la fin de sa vie, car l’essai est une expérience et ne peut être écrit qu’en fin de vie, là ou la sagesse et l’expérience ontpris racine. Les Essais ont été écrit à la Renaissance, et sont le point de synthèse qu’un homme de cette époque peut faire sur les questions qu’il peut se poser, il exploite la présence de l’auteur dans son texte avec l’utilisation du « je ».  Le Petit Robert, célèbre dictionnaire français, définit l’essai de la manière suivante : « Ouvrage littéraire en prose, de facture très libre, traitant d’unsujet qu’il ne s’épuise pas ou réunissant des articles divers. » Cependant, cette définition paraît très maigre, l’essai ne peut se résumer en une phrase aussi peu détaillée, cette dernière dispose de points forts, certes, mais manque cruellement de détails non négligeant. De plus, pourrait-on se demander quelle contribution l’essai a t-il apporter dans le cadre général de l’argumentation ? Carl’essai est encore utilisé de nos jours, c’est qu’il doit être d’une manière ou d’une autre très intéressant ou enrichissant. En premier lieu, nous pourrons nous demander quelles sont les principales caractéristiques de l’essai ? Puis nous nous questionnerons sur l’apport qu’a pu apporter l’essai dans l’argumentation.

Tout d’abord, nous savons que l’essai comporte de nombreusescaractéristiques propre à lui-même. La définition du Petit Robert en cite quelques unes. Les principaux points forts de cette définition sont peu nombreux, mais on peut en citer quelques uns. Le premier est celui-ci : « de facture très libre », cette affirmation dont use le Petit Robert et une desprincipales caractéristiques du genre littéraire qu’est l’essai . En effet dans plusieurs textes tel que le chapitre XXIII du « Traité sur la tolérance » de Voltaire : à une époque où le pouvoir politique et religieux dictait ses lois et où catholiques et protestants s’affrontaient, Voltaire ne cessait de défendre sa thèse qui voulait que les hommes adoptent la tolérance afin que le progrès puisse sefaire. Mais ce thème de la tolérance avait été choisi par Voltaire lui-même. Personne ne lui avait ordonné ou dicté ce thème. Dans ce chapitre, Voltaire usait même d’habiles arguments : il critiquait, officieusement certes, mais critiquez quand même les lois et coutumes sociales et religieuses de sa période, chose encore prohibée à l’époque. C’est le propre de l’essai : s’essayer à quelque chose denouveau, que personne n’avait pensé ou osait faire auparavant. En s’intéressant davantage à cette caractéristique, nous la retrouvons dans un texte de Montaigne lui-même : dans ses fameux Essais, chapitre intitulé « Sur Démocrite et Héraclite ». Dans cet extrait des Essais, Montaigne y consacre dans son intégralité la notion de liberté des choix du sujet adopté. Il affirme qu’il prend la libertéde choix de son sujet, de la liberté de réfléchir et enfin la liberté d’amener ce sujet où il le désire : « Si c’est un essai que je n’entende point, à cela même je l’essaie » ou encore « Tantot, a un sujet vain et de néant, j’essaie de voir s’il trouvera de quoi lui donner corps et de quoi l’appuyer de étanconner. Tantot je le promene à un sujet noble et tracassé » . Grace à cette citation nousvoyons très bien la liberté que s’autorise Montaigne lors de lécriture de ses Essais. De plus dans la forme du texte, là aussi les auteurs sont très libre. Voltaire utilise habilement une priere à Dieu pour mieux faire passer sa thèse sur la tolérance, Jacquard lui utilise une lettre ouverte en feintant de s’adresser à une seule personne mais en réalité ce stratageme permet de s’adresser a...
tracking img