Dissertation sur le conte du graal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2113 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CHALLIER13/04/2011
PaulineL1LMO

Littérature française
Mr Vincensini

QUELS ARGUMENTS PLAIDENT EN FAVEUR DU RÔLE ESSENTIEL DE LA MÉMOIRE DANS LE CONTE DU GRAAL ?

Perceval ou le Conte du Graal est le roman novateur de Chrétien de Troyes resté inachevé. C'est un roman du XIIème siècle, de la chevalerie arthurienne, narrant l'histoire de Perceval, un jeune homme qui devient chevalier avec,en guise de quête, la recherche du Graal. Parmi les nombreux thèmes que nous pouvons identifier dans ce roman, nous allons ici étudier la mémoire, ou comment celle-ci intervient dans le déroulement des aventures de Perceval. Avec l'étude de la mémoire familiale dans un premier temps, nous allons voir comment celle-ci se manifeste au fil du roman puis dans un second temps, comment la mémoire dePerceval devient problématique dans diverses situations et aboutit finalement à l'oubli de certaines valeurs.

Dès l'ouverture du Conte du Graal, Perceval ne connaît pas son histoire, ne recherchant pas le savoir familial, et vit à l'état de nature dans le cocon maternel. Cet état devient alors défaillant lors de sa rencontre avec cinq chevaliers qui chamboule la vie du jeune homme naïf et lesoumet à un choc esthétique, auditif et visuel. Ce bouleversement va finalement le conduire à détenir une des pièces du puzzle que constitue son identité. En effet, à la vue de l'intérêt grandissant de son fils pour ces hommes redoutables que sont les chevaliers, la mère de Perceval va lui apprendre que la chevalerie concerne toute sa famille en toute légitimité. Ainsi, elle lui apprend que son pèreétait un chevalier respecté et craint (vers 388, p.52 : « N'ot chevalier de si haut pris/Tant redoté ne tant cremu,/Biauz filz, com vostre peres fu/En totes les illes de mer. »), blessé à la hanche puis mort de chagrin suite au décès de ses deux fils, tués à cause de leur statut de chevalier. Cette tragédie explique donc l'opposition de la mère à la chevalerie et ce cocon maternel plein de naïvetéconçu pour Perceval. Ces informations nouvelles permettent à Perceval de commencer à établir son identité et un bout de sa mémoire familiale.
Celle-ci va ensuite se préciser au cours de ses aventures avec la rencontre avec sa cousine qui a vécu son enfance avec le jeune homme. Elle lui apprend son nom car jusqu'alors, Perceval ne connaissait pas son propre nom. Ainsi, sa cousine va égalementl'aider à préciser son identité : « Tes non est changiez, biax amis./ - Commant ? - Percevaus li chaitis ! » (vers 3520, p.262). Ainsi la mise en place de l'identité de Perceval est faite petit à petit, au fil du roman, pour se terminer par les mots de l'Ermite : « Cil cui l'an en sert est mes frere,/Ma suer et soe fu ta mere,/Et del Riche Pescheor croi/Que il est filz a celui roi/Qui del graal servirse fet. » (vers 6339, p.450). En effet, il lui apprend que le Roi du Graal est son frère, le Roi Pêcheur le fils de ce dernier et que lui-même est le frère de la mère de Perceval. Cela signifie donc que l'Ermite et le Roi du Graal sont les oncles du jeune chevalier et le Roi Pêcheur, son cousin.
Ainsi, il est évident que la question de la mémoire familiale est très importante puisqu'elleconstitue un fil conducteur du roman, bien que Perceval soit en quête du Graal uniquement et non en quête de son identité. Il apprend son histoire par hasard et toujours dans les mêmes circonstances. En effet, seuls les membres de sa famille l'informent sur lui ou sa famille et il en est le récepteur exclusif. De plus, nous pouvons y voir une sorte de « contrat » de souffrance liant la famille. Percevalsuscite les relations douloureuses ; il tue sa mère en partant de la forêt pour la quête du Graal, il ne remédie pas à la malédiction de son oncle et de son cousin en gardant le silence et conduit sa cousine au malheur en étant responsable de la mort de son compagnon. Ainsi, il apprend que les membres de sa famille ont souffert à cause de lui ou, concernant le père, ses frères ; seul l'Ermite...
tracking img