Dissertation sur le romantisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2860 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation

Germaine de Staël, née en 1766, est surtout connue pour avoir diffusé en France les œuvres romantiques des auteurs germaniques. Elle a donc largement influencé le romantisme français. Dans son œuvre de la Littérature, elle définie le romantisme français en trois points. En premier lieu, le romantique est un surhomme doté d’une hypersensibilité, les sentiments sont donc placés aucentre des réflexions romantiques, évoqué ici par les expression « Le sentiment douloureux de l’incomplet de sa destinée », « Sublime de l’esprit, des sentiments », « Les âmes exaltées et mélancoliques ». En second lieu, le héros romantique poursuit un projet exceptionnel, évoqué avec les expressions « Le sublime des actions », « Héroïsme de la morale », « L’ambition de la gloire ». Enfin il estquestion des limites de l’humanité, qui seront sources de frustration chez le romantique, on peut donc associer cette idée avec les expressions « Les bornes qui circonscrivent l’imagination », et particulièrement « Fatigué de tout ce qui se mesure, de tout ce qui est passager, d’un terme enfin, à quelque distance qu’on le place ». Nous étudierons, dans une première partie, l’importance dessentiments dans le romantisme. Puis, nous verrons la place de l’action et le héros qui met en place cette action. Enfin, nous aborderons le thème de la révolte face à la finitude humaine et nous analyserons la réaction des auteurs romantiques face à cette frustration.

La deuxième moitié du XVIIIe siècle voit se mettre en place un mouvement rationaliste notamment avec Voltaire. En effet, ce derniermet en place une nouvelle conception du monde, qui n’est pas fondée sur le divin mais sur la volonté de tout expliquer. Ce mouvement s’incarne dans des personnages bourgeois et il valorise le travail comme étant un facteur d’autonomie et d’indépendance. Voltaire illustre cette idée par la célèbre phrase « mais, il faut cultiver notre jardin » qui sert d’épilogue à Candide. C’est dans ce contexte quese développe le romantisme, qui s’inscrit en opposition au rationalisme : d’une part, le romantique entend renouer la religion catholique et remettre au centre de ses réflexions les valeurs chrétienne, tant en émettant des réserves à l’encontre du clergé. D’autre part, le personnage romantique apparaît comme un aristocrate oisif, qui refuse de travailler. René, comme Chateaubriand, est issu de lanoblesse inactive et émigrée après la Révolution de 1789. Ce roman pose, donc, la question de l’émigré qui est obligé de travailler pour subvenir à ses besoins, mais que cette obligation contrarie. Le personnage romantique s’oppose également au rationaliste : à l’inverse de celui-ci, celui-là est exalté ; il souhaite rêver. En effet, le romantique se lance toujours à la recherche d’un idéalabsent du monde physique. Rejetant les règles trop formelles du rationalisme, le romantisme veut, ainsi, mettre au premier plan les sentiments humains. On peut dire que le romantisme est la réaction du rationalisme, qui ne permettait pas au lecteur de s’évader vers des idéaux et des illusions.
Le romantique sera très souvent confronté à des amours malheureuses et impossibles, qui seront la premièresource de son souffrance, ainsi Lamartine exploite le thème de la femme perdue et inaccessible dans le Lac, comme René, Atala ou les Souffrance du jeune Werther de Goethe, où le héros ne peut aimer Charlotte qui est déjà mariée. Ces échecs sentimentaux conduiront les romantiques à s’interroger sur eux-mêmes et sur leur destinée. C’est pourquoi la poésie lyrique et l’autobiographie, qui apparaît àl’époque du romantisme, exaltent tout deux le désir de la connaissance de soi. Le héros romantique est, d’autre part, un exclu, car il vit en marge de la société. En effet, les « esprits médiocres » ne le comprennent pas, car le romantique est différent et supérieur. Jean Valjean est un ancien bagnard, Casimodo est rejeté de la société à cause de sa différence, comme le monstre de Frankenstein...
tracking img