Dissertation : l'absolutisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (468 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Émile Zola, est écrivain français, et fondateur du naturalisme en littérature, dont l’œuvre principale est une vaste fresque en vingt volumes, racontant l’histoire naturelle et sociale d’une famillesous le Second Empire.
Il est né le 2 avril 1840 à Paris, d’une mère bourguignonne et d’un père italien. Émile Zola passe toute sa jeunesse à Aix-en-Provence. Au collège de la ville, il fait laconnaissance de Paul Cézanne, qui restera son ami durant de longues années, à qui il doit de rencontrer des peintres tels que Monet, Renoir, Sisley, Pissarro et Manet.
Son père, François Zola, quitravaille à Aix à la construction d’un canal, décède le 22 mars 1847.
À partir de 1858, Zola s’établit à Paris, il mène une vie incertaine, il n’a pas d’argent, il est démuni. Il entre finalement auxÉditions Hachette où il travaille, de mars 1862 à janvier 1866, comme commis puis rapidement comme chef de la publicité. Il réussit à publier en novembre 1864 un petit recueil de contes, les Contes àNinon, qui reçoit un accueil favorable. En 1865, il rencontre celle qui va devenir sa femme : Alexandrine Meley. Il quitte la librairie Hachette en 1866. En 1867, son premier succès vint avec ThérèseRaquin, qui annonce, le cycle des Rougon-Macquart, tant par les sujets abordés que par les critiques qu’il suscite.
Après la guerre de 1870, il devient journaliste parlementaire. Peu à peu ses romans luivalent l’amitié d’écrivains comme Flaubert, les frères Goncourt, Daudet et Tourgueniev.
La Fortune des Rougon (1871), le premier volume, est la base qui soutient et justifie tout l’édifice.
Lesuccès de L’Assommoir, publié en 1877, septième volume des Rougon-Macquart, lui confère à la fois la notoriété et l’aisance. Sa maison de Médan devient, le jeudi où il reçoit, le lieu de rendez-vous d’unjeune écrivain tel, Maupassant.
Indigné par la dégradation du capitaine Dreyfus, le 5 janvier 1895, à l’École militaire, il dénonce à la fin de l’année dans trois articles publiés par Le Figaro...
tracking img