Doit on souhaiter satisfaire tous ses désirs?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1775 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation de Philosophie: Doit-on souhaiter satisfaire tous ses désirs ?
Le désir est une manifestation concrète de l’homme, pensée et sentie, psychique et physique. Le désir est conscient mais il n’est pas rationnel. Le mot « désir » évoque les concepts suivants : besoin, volonté, envie, souhait, tendance, penchant, inclination, velléité, fantasme, amour, passion. Si onprend le mot « désir » au sens le plus large, il désigne tout cela, c’est-à-dire tout ce qui, en l’homme, est tendance (vers quelque chose). Il y a quelque chose qui nous échappe dans le désir. Pour définir le désir le plus simplement possible, nous pourrions nous reporter aux propos de Platon qui affirme que : « Ce que l’on n’a pas, ce qu’on est pas, ce dont on manque, voilà l’objet du désir »Le désir est de nature contradictoire, le désir est la recherche d’un objet que l’on imagine, ou que l’on sait être source de satisfaction. Le désir est donc accompagné de souffrance, d’un sentiment de manque ou de privation, ce qui impose à l’homme la recherche de son apaisement.
Dans quelle mesure serait-il possible d’affimer qu’il est souhaitable de satisfaire tous ses désirs ? En effet,considérons dans un premier temps que le désir, cest ce qui anime principalement la vie quotidienne de l’Homme. Celui-ci s’efforce ainsi, sans relâche d’assouvir ses besoins et de nourrir ses passions. Néanmoins, le désir semble refuser la satisfaction puisque à peine assouvi, il s’empresse de renaitre. Pour se libérer de cette aliénation, il serait sage de trouver un certain choix et équilibre dansl’accomplissement ce ses désirs.

Ce dont on manque n'est-il pas en effet ce dont on a besoin? Le désir semble-t-il être ainsi la prise de conscience du besoin (besoin de boire, manger, dormir, se reproduire,…etc). Dans la petite enfance nos désirs correspondent à nos besoins élémentaires : téter, être au sec, être bercé - Freud parle du «ça», de ce désir impérieux, ce principe de pulsion quidoit être satisfait. Le besoin, chaque fois qu'il peut être satisfait disparaît de la conscience du sujet : il n'est originairement que la relation d'appropriation de l'être vivant à son milieu, dans lequel il puise les moyens de sa subsistance.
Ce n'est pas que le besoin alors disparaisse, mais il se métamorphose et se met à vivre de sa vie propre, une vie attisée par l'imagination. Et, comme cequi est donné ne peut évidemment pas rivaliser avec ce qui est imaginé (c'est toujours bien mieux chez les autres) le sujet ne va pas se contenter de ce que son milieu de vie naturel lui offre : il va le transformer de manière à le conformer à son attente. C'est ainsi que, par le désir, l'être humain cesse d'être simple consommateur et que son monde, devient producteur, le monde humain crée lemonde du désir.
Il y a dans le désir une part de nécessité, qui échappe en partie à la raison mais l’on sait que l’on désire et ce que l’on désire. C'est lorsque l'objet du besoin vient à manquer que le manque éprouvé se transforme en désir. Il y existe une ambigüité: un état de souffrance (on manque de ce que l’on désire) et une force positive de jouissance (on anticipe le plaisir). La logiquenaturelle de l’homme est de combler ce manque afin d’atteindre une sensation de félicité, de bien être et de gommer ce sentiment de souffrance. Après le désir suit le plaisir. Le plaisir est défini comme une sensation, un sentiment agréable, un contentement, une plénitude, une satisfaction…Qui dit plaisir, dit jouissance. Elle apporte une grande satisfaction et mène au bonheur.
Le désir est lasource de toutes les émotions (ou passions, sentiments, affections, affects). En effet, tous les sentiments n’existent que parce que nous désirons certaines choses : le désir divise le monde en choses à rechercher et choses à fuir, c’est-à-dire en bon et en mauvais. Toutes les émotions découlent de ce partage primitif : si nous sommes tristes, c’est que nous obtenons une chose que nous ne...
tracking img