Dom juan ii, 4

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1042 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Molière, Dom Juan ou le festin de Pierre (1665)
Acte II, scène 4
Explication

Personnage créé en 1630 par Tirso de Molina dans L'Abuseur de Séville, Dom Juan représente le mythe de la séduction universelle. Dans la pièce de Molière, son valet Sganarelle le définit plaisamment comme " l'épouseur du genre humain " , car la promesse de mariage fait partie de son arsenal de séduction. Dansla scène 4 de l'acte II, Dom Juan, victime de son zèle, se retrouve dans une situation compromettante pour lui : deux femmes qui revendiquent toutes deux l'honneur de l'épouser, le somment de s'expliquer. Ce séducteur invétéré doublé d'un hypocrite, infidèle aux femmes comme à ses promesses, ne peut plus alors régler sa conduite selon les circonstances.

I - Un morceau de bravoure comique
A)Le retournement de situation
Dans la scène précédente, Dom Juan a courtisé Charlotte aux dépens de Pierrot. Mais c'est la première apparition de Mathurine. Cet effet de surprise vise à suggérer les multiples aventures du séducteur en hors-scène.
L'interjection de Sganarelle, " Ah ! Ah! " , annonce la péripétie. Le valet apprécie manifestement de voir son maître, pour qui toutes les femmes sevalent, pris à son propre piège. Il exprime théâtralement sa connivence avec le public, lui aussi favorable à la punition de Dom Juan.

B) La bataille
Dom Juan est loin d'être conquérant, car ce sont les femmes qui se le disputent ! Les marques du conflit sont nombreuses : brièveté des répliques, interjections qui expriment indignation ou énervement (" Holà ! " ), apostrophes qui montrentque les deux rivales se connaissent, termes de réprobation ou de franche opposition.
Charlotte et Mathurine se reprochent mutuellement de convoiter leur promis, puis de mentir, le second litige prenant le pas sur le premier : " Non, non, il faut savoir la vérité " .
Le comique vient de leur statut social. Elles s'expriment d'abord dans une langue familière, dont la satire est fréquente àl'époque : " Quement donc ! " , " Vramant " , " je veux que Monsieur vous montre votre bec jaune " . Ensuite, elles rêvent si naïvement de promotion sociale qu'elles ne remarquent pas le paradoxe de la situation. Le terme de " marché " , qui appartient au vocabulaire du commerce, relègue notamment Dom Juan à l'état de marchandise.

C) Dom Juan " embarrassé " ?**
Dom Juan parle aux deux femmesséparément, comme l'indique la didascalie " bas " . En les interrompant, il tente d'imposer ce double dialogue de préférence à un trialogue. Cette stratégie est un échec, car elles finissent par se parler et par l'exclure de la communication ( " à Mathurine " , " à Charlotte " ). La brièveté des répliques, constituées seulement d'une forme impérative (" Dites " , " Parlez " ), accélère le rythme et montrela conclusion de la dispute. Mais Dom Juan prend la parole et retourne la situation. C'est au moment où l'échec paraît le plus assuré que la séduction s'avère le plus efficace. On peut donc se demander si la didascalie " embarrassé " exprime la réalité ou l'apparence.
Dom Juan est un comédien : le plaisir de duper se confond avec celui de séduire. En amour, il veut triompher de l'obstacle.Cette situation lui lance un défi à sa mesure.

II - La Comédie du malentendu
A) L'arme de la parole_
_Il s'agit du premier atout du comédien. Sa maîtrise du discours, Dom Juan l'affirme par les énoncés synonymes, qu'il adresse à l'une puis à l'autre. Ensuite, sa tirade marque une rupture de rythme, qui lui permet de reprendre le dessus. De plus, l'élaboration du discours contraste à cemoment avec la didascalie " embarrassé " . Dom Juan cherche en fait à convaincre (présence du connecteur logique " Aussi " ). La reprise des conversations particulières consacre sa victoire.

B) L'initiative du mensonge_
_A deux reprises, c'est lui qui oriente le débat. Comme il est la cause du malentendu, il connaît la vérité mieux que personne, et, avec un immense culot, dévoile à l'une...
tracking img