Dom juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1090 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte 2 : Molière, Dom Juan, acte I, scène 2.

Situation textuel :
Juste avant cette tirade, Sganarelle fait des reproche à Dom juan au pres de Gusman, Gusman s’en va, Sganarelle avoue a Dom Juan les reproche qu’il lui fait, et ce dernier s’explique sur son attitude dans cette tirade. C’est un plaidoyer.

Développement :

I- Une argumentation brillante
1- une tiradeargumentative réfléchit
a- un plan
l1-6 : réquisitoire rigoureux contre la fidélité
l6à 16: le plaidoyer pour l’infidélité
l18 à 29: analyse de la séduction
l29-fin: comparaison de la séduction avce la conquete militaire (voc de l’armé)
b- un jeu d’argumentation sur les pronoms
l1-9: “on” et “nous” sous entendu tous les hommes fonctionnent comme ça.
C’est un argumentde la mauvaise foix: généralisation abusive.
l9-16: “je”: plus personnel, il ets victime du charme des femmes
l17-29: “on” pratqiue de la séduction, il se déculpabilise, car tous les hommes.
l29-fin: “je”: cas personnel, orgueil démesuré: avant je = victime, maintenant je= conquerant, il se contredit.
Passage du je- on puis on-je: persuasion, c’est un manipulateur.
c-vocabulaire de la galanterie
“la beauté me ravit” l9: language galant
ravissement: emporté par quelqu’un.
“les inclinaisons naissantes”l16: périphrase pour parler du début de l’amour.
“les transports” l 20: émotion amoureuse.
“larme et soupirs” l20: voc galant de l’époque.
Voc courtoie, polie, galant: hipocrisie de Dom Juan qui utilise ce voc habituellement moral pour que ses victimes le croient.Conclu: argumentation rigoureuse de type dialéctique: thèse qu’on refute puis these quon défend: il utilise la dialectique pour defendre une idée non moral.

2- réquisitoire contre la fidélité
a- la fidélité dénigré
- l3 antiphrase: “la belle chose” c’ets irronique, de la moquerie: il va denoncer la moral commune, la doxa.
- l3-4 “faux honneur d’être fidèle” l’honneurétant la valeur de la noblesse, pour Dom Juan, un grand noble, il est difficil d’être fidèle.
- l6: “la constance est bonne pour les ridicules”, la constance= la fidélité.
Ainsi, d’apres lui la fidélité est source de moquerie.
b- métaphore filée qui associe la fidélité à la mort
l1: “se lier, le lien, la corde, le piège”
l1: “demeurer”: rester, être paralysée
l2: “renoncer aumonde”: soit périphrase du suicide soit voc de la mort social, enfermement monacal.
l2: “plus dyeux pour personne”: aveuglement, nous fait perdre nos sens.
L4 “etre mort des sa jeunesse”: language religieu + alusion au nouveau testament; Saint Paul dit que pour etre un saint chrétien il faut être mort au monde
Concl: Dom Juan associe le fait de se marrier, etre avec une femme avec le fait detre avec 0femme, être mort.
c- le ton de lindignation
“quoi” l1 “!” étonné
l3 question rhétorique
l6 répétition de “non” adverbe d’énonciation: montre sa surprise, sa colère qu’on lui fasse des reproches
Normalement au théâtre le ton indigné est utilisé par des gens vertueux, or là non, Dom juan est un manipulateur.

3- le plaidoyer pour l’infidélité
a-pas de sa faute, la faute des femmes
-éloge de la beauté féminine: “toutes les autres beauté”, “toutes les belles” “la beauté partout”, “un beau visage” etc
thématique du regard: beauté + regard = coup de foudre
l2 “les yeux”, l5 “frapper les yeux”, l12 “conserve des yeux” , “tout ce que je vois” etc
Dom juan a un rapport esthétique aux femmes, c’ets un édoniste (recherche beauté et plaisir)Sous entendu: pas responsable car les l7 “charme”, l17”charme”, l27 “charme” or charme en latin= carmen : poème/ chant/sort, magie.
Les femmes charmantes l’envoute, ce sont des tentatrices, (ref mythe de eve) donc lui pas responsable.
b- l’argument de la justice
- il explique qu’il est impossible d’échapper à la séduction grace a un champ lexical de la necessiter, l10 “je...
tracking img