Don juan : un homme libre ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1309 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Tartuffe – portrait des protagonistes

Dorine esquisse rapidement un portrait physique de Tartuffe : « Gros et gras, le teint frais et la bouche vermeille » (v. 234). En juxtaposant cette indication et le premier vers que le personnage prononce en entrant en scène : « Laurent, serrez ma haire avec ma discipline » (v. 853), l'on met en évidence la contradiction essentielle de son caractère.Cette opposition fondamentale entre les instincts profonds de Tartuffe et son attitude apparente était sans doute nécessaire; il faut bien qu'il se trahisse de quelque façon pour que le spectateur sache qu'il a devant lui un hypocrite. Molière a su, avec une géniale habileté, se soumettre à la nécessité du grossissement dramatique, tout en maintenant à son personnage sa vérité humaine. En effet, lasensualité de Tartuffe se révèle aussi bien dans son attitude à l'égard d'Elmire, au début de la scène III de l'acte III, que dans sa gourmandise. Est-il conscient après coup des erreurs de tactique auxquelles l'entraîne ainsi son tempérament? Peut-être; mais cet ambitieux rusé et tenace n'abandonne pas la partie : il se sait intelligent, se croit plus fort que tout le monde, et la facilité aveclaquelle il manœuvre Orgon n'a fait qu'accroître son assurance. Celui-ci est l'éternelle dupe de ses simagrées. Mais lorsque Tartuffe exprime à Elmire en termes mystiques un amour tout humain (acte III, scène III), lorsqu'il recourt à la casuistique (acte IV, scène V) pour venir à bout des derniers scrupules d'Elmire, on peut se demander s'il se contente de jouer, non sans dilettantisme, son rôle deséducteur tout en conservant son masque de dévot; on a l'impression que, poussé par un désir irrésistible vers Elmire, il reste réellement prisonnier du langage et de l'attitude auxquels il a soumis son personnage; son masque lui est-il devenu si familier qu'il finit lui-même par en être dupe? Une telle interprétation dépasse peut-être l'intention de Molière; du moins prouve-t-elle la richesse etla complexité d'un caractère auquel chaque époque trouve son actualité. Escroc de profession, habile à exploiter la piété de ses dupes pour se ménager une existence confortable, Tartuffe dépasse aussi par sa signification la réalité sociale que lui avait donnée Molière; on peut y voir un raté qui prend sa revanche sur une société où il n'a pas su se faire une place. Il est plus généralement lemodèle de tous ceux qui dissimulent, sous des allures moralisatrices, la gloutonnerie cynique de leurs appétits.

Orgon a un passe que Molière esquisse: il fut un «homme sage»; «il montra du courage ». S'il conserva la cassette d'Argas, c'est qu’il estimait probablement les devoirs de l'amitié comme supérieurs à ceux de l'obéissance aux lois. Or le personnage est devenu tout autre depuis qu’il arencontré Tartuffe. Il est absolument fanatisé: il ne peut se contrôler lorsque Tartuffe est en jeu. Il est capable des pires cruautés: envers Mariane, pour honorer Tartuffe, envers Damis pour le venger. Cléante, Dorine, quiconque ose critiquer le «dévot personnage» le met dans des colères aveugles. Elmire a bien de la peine à triompher de son incrédulité parce qu'ici encore Tartuffe est mis encause. Cette sorte de folie à caractère obsessionnel donne l'impulsion à tous ses excès: entêtement borné, sottise naïve, assurance imperturbable pour nier les évidences les plus claires. Sans doute portait-il le germe de toutes ces outrances dans son caractère, mais son obsession de la dévotion, fixée par Tartuffe, a mis au jour ces mouvements d'un tempérament impulsif et leur a donné libre cours. Al'acte V, enfin désabusé, incapable d'agir, il se sent dépassé par ce qui arrive. Dérisoire et parfois odieux, Orgon prend place parmi les pères de comédie, dont la faiblesse de caractère est aussi dangereuse pour leur entourage que le pire des vices.

Elmire et Cléante
A ces deux personnages, Molière a opposé Elmire et Cléante. Frère et sœur, ils ont bien des points communs. Tout d'abord, un...
tracking img