Dossier sur candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2792 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Candide,
une œuvre des lumières

Plan

Introduction

I/- Candide, un exemple d’une littérature de savoirs
A) Un conte philosophique
B) Les procédés de l’ironie
C) Un récit de voyage

II/- Portée critique du texte
A) La critique de la théorie de Leibniz
B) Dénonciation des maux de la société
1) L’aristocratie
2) L’église
3) La guerre
4)l’esclavage

Conclusion

Introduction

En histoire comme en littérature, on identifie le siècle des lumières au XVIIIème siècle.
L'âge des Lumières c’est l’âge du triomphe de l'esprit philosophique et des conquêtes de la raison dans tous les domaines, politique, religieux, sociale, scientifique, littéraire. C’est une période pendant laquelle de nombreux philosophes, tels que Voltaire, Rousseauou Diderot, cherchaient à diffuser les connaissances. Ces philosophes des Lumières vont faire de la liberté le mot d'ordre et le principe de leur réflexion et de leur action, ils combattront contre l’intolérance, l’arbitraire, la torture, les discriminations, l’esclavage.
Ils diffuseront leurs idées dans les cafés, les salons, les académies, les bibliothèques, les clubs. Grâce à l’imprimerie etune meilleure alphabétisation, l’encyclopédie de Diderot permettra une diffusion facilitée des savoirs des lumières.
Enfin, les voyages, réels et imaginaires, constituent une dimension essentielle de ce siècle et des idées des lumières. Certains raconteront leurs récits de voyages, d’expéditions scientifiques pendant que pour d’autres, dans les créations littéraires, le voyage sera le cheminprivilégié pour la quête de soi.

Au XVIIe, on assiste au développement et à la naissance de genres littéraires variés, où les voyages et l’exotisme sont une source d’inspiration. On y trouve les contes philosophiques, les correspondances fictives, les romans… A travers leurs œuvres, sous couvert d’aventures teintées d’exotisme, les Lumières essaient de faire passer des messages politiques ethumanitaires importants dans un genre plaisant, qui permet de séduire les lecteurs, et d’éviter la censure, ils dénoncent les problèmes sociaux et politiques. D’autres fois, cette critique se fait de façon plus directe, sous la forme d’essais politiques, un genre littéraire nouveau, où il s’agit d’expliquer, d’argumenter.

Candide de Voltaire est une œuvre qui s’inscrit déjà par sa date de saparution (1759) dans le paysage des lumières.
Dans ce dossier nous allons démontrer dans quelle mesure Candide s’impose comme un exemple d’une littérature de savoirs telle que se conçoit la littérature des lumières et quelles sont les visions communes de ce conte et du combat idéologique mené au siècle des lumières.

I/ Candide, un exemple d’une littérature de savoirs

A) un conte philosophiqueCandide est un conte philosophique, c’est un récit imaginaire dont le but est de porter des idées et des concepts philosophiques.

En effet, avec Candide on voit un récit souvent proche, dans sa structure, du conte traditionnel : un héros, une quête, des obstacles, des éléments merveilleux ou exotiques.
Ainsi dans le chapitre 1 L’histoire commence comme un conte par « il y avait », Lanarration est menée sur un ton plaisant, dans un univers intemporel et imaginaire dans un château, et concerne la famille d’un baron.
Les personnages sont simplifiés, ils incarnent une vertu ou un vice
- Candide mœurs douces, jugement droit, jeune garçon, est un personnage éponyme
- Cunégonde remplace la princesse de ce conte apparemment merveilleux
- le nom du baron qui fait une allitération en tThunder-Ten-Tronckh évoque le tonnerre où la puissance d’un Dieu.
- les deux autres personnages de la famille, le fils et la mère, complètent l’image de la famille parfaite mais n’a aucune individualité propre
- un personnage traditionnel de conte, l’oracle ou le magicien : Pangloss, celui qui voit l’invisible ne fait pas partie de la famille. Son nom qui signifie « toutes langues  surprend,...
tracking img