Dossier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1225 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dossier d’ECJS sur la
TURQUIE

Thème : Citoyenneté et construction européenne

[pic]

1

Sommaire :

1. Introduction

2. Ma position avant le débat sur l’adhésion ou non de la Turquie dans l’union européenne.

3. Rôle et arguments que j’ai tenu pendant le débat.

4. Compte rendu du débat.

5. Conclusion

2

Introduction

La Turquie est le premierdes 13 pays en attente d’intégration dans l’UE (Slovénie, Hongrie, Slovaquie, Tchéquie, Pologne, Pays baltes, Malte, Chypre, Roumanie, Bulgarie et Turquie) à avoir déposé sa demande d’entrée dans l’organisation européenne (CEE puis UE). Ainsi la première demande de candidature a été présentée en 1963. Celle-ci a été formalisée après le retour de la démocratie dans le pays en 1987. Depuis la Turquieattend la mise en place effective de négociations pour son adhésion.
L’avenir de la Turquie dans l’UE s’est assombri dès lors que la victoire islamiste aux législatives semblait acquise.

3
Ma position avant le débat

Je me prononce contre l'adhésion de la Turquie dans l'union parce que pour l'instant elle n'a rien à y faire pour plusieurs raison.
D'une part les droits de l'homme ysont bafoués. De plus les femmes y sont maltraitées et enfin le système de vote du parlement européen se base sur le nombre d'habitant du pays pour lui accorder un nombre de voix, or si la Turquie devait rentrer dans l'union elle y aurait le maximum de voix puisque elle deviendrait le pays le plus peuplé.
De plus, la population est à 97% musulmane alors que la plupart des pays de l'Europe sontchrétiens.
Et La Turquie n'a pas encore reconnu le génocide arménien.

4
Rôle et position que je tenais pendant le débat

Pendant le débat sur l’adhésion de la Turquie dans l’union européenne, j’était un représentant des droits de l’homme qui ne peut accepter l’adhésion de la Turquie dans l’Europe.
En effet, tout d’abord la Turquie n’est pas un pays réellement laïque,notamment elle continue à faire subir des discriminations aux chrétiens, voire à certains courants musulmans minoritaires.
La Turquie n’est pas exemplaire sur la question des Droits de l’Homme et de la démocratie (rôle de l’Armée, problème de la torture). En effet, les turcs doivent régler les problèmes de l'égalité homme-femme, les droits des minorités, spécialement au sujet de la population Kurdeet la liberté d’expression.
En ce qui concerne l’armée turque, qui compte 650 000 hommes, dont 100 000 soldats de métier, est du point de vue numérique la deuxième armée de l'OTAN. Il est indéniable que l'armée jouit en Turquie d'un capital de
5
confiance très élevé. Pourtant, elle a perpétré deux coups d'État en 1960 et 1980 et elle a, à deux reprises, en 1971 et 1997, amené lePremier ministre démocratiquement élu à démissionner. L'armée turque joue traditionnellement un rôle important dans la vie publique, ce qui peut légitimement constituer une source d'interrogations en Europe.

Malgré des efforts important de la Turquie pour respecter parfaitement les droits de l’homme, il reste des imperfections comme en 2008 la Turquie est condamnée par la Cour européenne desdroits de l'homme pour ne pas avoir respectée certain article dont celui d’avoir un procès équitable.

6
Compte rendu du débat

Tout d’abord nous allons montrer les arguments pour l’adhésion de la Turquie dans l’union européenne. Les arguments qui sont ressorti lors du débat sont :
• L’entrée de la Turquie donnera une puissance supplémentaire à l’U.E, qui formera un ensemblecapable de rivaliser avec les USA ou la Chine.
• Dire "non" à la Turquie, c’est favoriser son basculement vers l’extrémisme.
• Elle implique de nouvelles réserves en ressources naturelles et un agrandissement positif des marchés européens.
• L’Europe sans la Turquie est un ensemble "sous-dimensionné" par rapport aux puissances émergentes comme la Chine.
• La Turquie...
tracking img