Eco droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4403 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MONNAIE ET FINANCEMENT
Chapitre 1 – La monnaie
I – Formes et fonctions de la monnaie
A – A quoi sert la monnaie dans une société ?
1 – Elle permet le développement des échanges
la notion d’équivalent général = la monnaie est cette marchandise particulière qui est acceptée par tous les échangistes dans une société ; elle peut servir à payer n’importe quelle autre marchandiseque l’on souhaite acheter et par conséquent, si l’on souhaite vendre quelque chose, on accepte cette marchandise comme moyen de paiement, puisqu’on est certain de pouvoir à nouveau l’échanger contre autre chose que l’on souhaite acquérir.
c’est cette propriété spécifique de la monnaie qui la rend indispensable au développement des échanges dans une société un peu complexe. Ellereprésente un progrès par rapport au troc.
2– Les 3 fonctions économiques de la monnaie
On distingue généralement 3 fonctions que la monnaie doit remplir pour permettre le développement harmonieux des échanges :
moyen de paiement : pour être un bon système de paiement la monnaie doit posséder certaines qualités :
l’acceptabilité (d’où le recours souvent à des métaux précieuxqui la rendent désirable aux yeux des agents économiques),
stabilité, inaltérabilité (l’on ne s’oxyde pas contrairement à l’argent),
grande valeur dans un faible volume (sinon, il faut des charrettes pour aller faire ses courses),
divisibilité : pour pouvoir acheter uniquement la quantité dont a besoin,
unité de compte, étalon de valeurs
La monnaie permet decomparer toutes les marchandises entre elles, elle les rend commensurables, c’est-à-dire mesurables les unes par rapport aux autres. Chaque marchandise a son équivalent en monnaie, c’est son prix.
Dans une économie de troc, la valeur de chaque marchandise doit pouvoir être exprimée en fonction de toutes les autres ; l’unité de compte simplifie beaucoup l’économie de prix.
Réserve devaleur Pour que l’échange puisse se développer, il faut que l’on puisse vendre quelque chose sans avoir pour autant envie d’acheter pour une quantité équivalente : il faut scinder en deux le circuit achat-vente, il faut que l’on puisse distinguer les deux spirales.

Pour que ce soit possible, il faut que l’on puisse conserver un certain temps, sans risque de perte, la monnaie que l’on aobtenue en échange des produits vendus ; on peut conserver une richesse sans la dépenser tout de suite : réserve de valeur.
3 – La monnaie a aussi des fonctions sociales
La monnaie est une forme du lien social : elle relie entre-eux des individus qui ne se connaissent pas.
Monnaie et confiance
B – L’évolution des formes de la monnaie
1 – Les 3 formes de la monnaie
monnaiemétallique ou divisionnaire : pièces de monnaie.
Il s’agit des pièces de monnaie, elles sont émises en France pour le Trésor Public (pas par la Banque centrale) ; leur valeur faciale est sans rapport avec leur valeur intrinsèque.
Monnaie fiduciaire : les billets.
C’est la Banque centrale d’un pays qui possède le monopole de leur émission, on l’appelle fiduciaire :origine historique de cette appellation, contrairement aux pièces d’or ou d’argent utilisées en France jusqu’en 1914 la valeur d’un billet n’est pas liée à la valeur intrinsèque de la matière dont il est fait, mais à la confiance (fides en latin) dont jouit son émetteur.

Cela pose le problème de la convertibilité des billets. Il y a eu à ce sujet une polémique qui est restée célèbreentre 2 courants d’économistes :
Monnaie scripturale : ce sont les sommes déposées sur un compte en banque. Cette monnaie circule uniquement par des jeux d’écriture d’un compte à l’autre sous les formes :
chèque
. virement
. prélèvement
. carte bancaire
Mais attention ! Un chèque ou une carte bancaire ce n’est pas de la monnaie, ce sont des instruments de...
tracking img