Economie afrique de l'ouest

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1347 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Afrique de l’Ouest Croissance économique.
La croissance du PIB en volume de la région s’est établie à 5.4 pour cent en 2008 – comme en 2007 – et elle devrait ralentir de plus d’un point de pourcentage en 2009, à 4.2 pour cent, avant de se consolider à 4.6 pour cent en 2010. Dans cinq des huit pays de l’UEMOA (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo),l’activité s’est améliorée ; elle a revanche reculé légèrement au Niger et au Sénégal. Le Togo se distingue, avec une croissance du PIB tout juste positive en 2008, à 0.8 pour cent, conformément à la trajectoire descendante sur laquelle le pays semble être engagé depuis quelques années. Les graves inondations de juin 2008 sont venues fragiliser un peu plus le PIB par habitant. La consolidation politiqueen Côte d’Ivoire – première économie de l’UEMOA – explique en partie l’amélioration de la situation dans la plupart des pays membres de l’Union. Son PIB a progressé de 2.3 pour cent en 2008, soit environ un demipoint de pourcentage de plus qu’en 2007. Au Sénégal en revanche, la croissance a reculé, tombant à 3.7 pour cent, plombée par une mauvaise production de céréales et d’arachides mais ausside phosphates et d’engrais. La production de coton a augmenté, en particulier au Burkina Faso où elle a atteint des sommets en 2008. La croissance soutenue de la production agricole dans plusieurs pays de l’UEMOA est l’un des grands résultats positifs de l’année. Le Mali et le Niger ont par ailleurs respectivement profité de l’excellente tenue des cours de l’or et de l’uranium. Le Mali a égalementvu sa production de denrées alimentaires progresser raisonnablement. La croissance du PIB malien s’est établie à 3.6 pour cent (contre 3.2 pour cent en 2007) et celle du Niger à 4.8 pour cent – un résultat moins satisfaisant qu’en 2007 où elle avait atteint 5.7 pour cent. Dans les huit pays d’Afrique de l’Ouest non membres de l’UEMOA (Cap-Vert, Gambie, Ghana, Guinée, Liberia, Nigeria, São Tomé etPrincipe, et Sierra Leone), le Nigeria – de loin l’économie la plus importante de la région – a affiché un taux de croissance du PIB de 6.1 pour cent en 2008, plus ou moins identique à celui de 2007 malgré les troubles récurrents dans le delta du Niger qui, en perturbant la production de pétrole, ont provoqué un repli de 8 pour cent. En 2009, la croissance du Nigeria devrait se tasser, à 4 pourcent, à cause surtout des quotas de production de l’OPEP et d’un ralentissement des investissements. Le Cap-Vert continue d’afficher de bons résultats en 2008, à 6.1 pour cent (contre 6.9 pour cent en 2007). Le Liberia a connu pour la troisième année consécutive une croissance exceptionnellement robuste, à environ 7.3 pour cent, dopée par les dépenses d’infrastructures et la reprise de la productionagricole depuis la fin du conflit. Le Ghana et la Sierra Leone s’en sortent bien, à respectivement 6.4 et 5.4 pour cent, grâce aux bons résultats du secteur du cacao et à la vive augmentation de la production alimentaire. Les prévisions pour 2009 sont mitigées mais, comme au Nigeria, la plupart des pays devraient connaître un ralentissement de l’activité, l’investissement public et privé marquantle pas, tout comme les cours des matières premières et les envois des expatriés. Le Liberia et la Sierra Leone se détachent du lot, avec une croissance qui devrait rester vigoureuse, dopée par la reprise post-conflit.

Inflation
Le taux d’inflation moyen de la région s’est établi à 10.6 pour cent en 2008 contre 5.4 pour cent en 2007. Les pays de l’UEMOA, dont la monnaie est rattachée àl’euro, bénéficient toujours d’un taux d’inflation moyen bien moindre que les pays membres de la Zone monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO), dont quatre sur cinq affichent des taux allant de 11 à 19 pour cent. L’inflation est restée soutenue en Guinée, à 19.3 pour cent, même si cela marque un léger mieux par rapport à 2007. Partout ailleurs, elle a gagné du terrain entre 2007 et 2008 : au Nigeria...
tracking img