Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2330 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Quel policy mix pour l’Europe ?

Dans les Etats centralisés, la cohérence des diverses politiques économiques ne pose pas de problème, elle est réglée par l’unicité du pouvoir. Le policy mix c'est-à-dire l’art de combiner les différents outils de politique économique est entre les mains des mêmes autorités.
Les enjeux sont différents en Europe où il s’agit de mettre en commun les politiqueséconomiques d’Etats souverains. Il s’agit ainsi de combiner :
• La politique monétaire de la BCE, commune aux 13 pays de la zone
• Les politiques budgétaires des Etats-membres, qui restent du ressort des gouvernements nationaux
• La politique budgétaire européenne, qui reste embryonnaire puisque le budget européen ne représente qu’environ 1% du PIB.
Comment articuler ces troiséléments de façon optimale ? Comment s’assurer que les Etats jouent le jeu de la coordination ?

1 La coordination est nécessaire

1 Les économies sont interdépendantes

1 Les interdépendances économiques

• Echanges de biens, de services, flux financiers, déplacements de travailleurs
• Effets d’une politique nationale sur d’autres Etats : lorsqu’un Etat mène une politique budgétaireexpansionniste, par exemple, les autres en bénéficient
• Il existe des chocs exogènes communs, comme par exemple l’augmentation des prix du pétrole
• Il existe des biens publics communs à tous les pays européens : qualité de l’environnement, réseaux de transports, stabilité du système financier, etc.
( ces interactions doivent être prises en compte puisque la politique d’un Etat a desrépercussions sur les autres Etats ; pour mener cette politique de façon optimale, il faut prendre en comte les externalités qu’elle induit dans le reste de l’UNION, i.e. il faut internaliser les externalités. Cela ne peut se faire qu’en coordonnant les politiques (ou en menant une politique commune).

2 les interdépendances crées par la monnaie unique

De plus, la monnaie unique crée uneinterdépendance supplémentaire :
• effet de la politique monétaire commune agit sur tous les Etats de la zone Euro
• effets des politiques budgétaires des Etats- membres agit sur la monnaie européenne (les déficits budgétaires créent une tension inflationniste).

2 Le risque d’un équilibre non-coopératif

1 les effets de la non-coopération entre les politiques budgétaires

Un pays qui mèneseul une politique budgétaire expansionniste en supporte tous les coûts (déficit public) mais n’en perçoit pas tous l’avantages (fuites à cause de l’augmentation des importations qui en résulte).
Cela conduit à mener des politiques plus restrictives que ce qui serait nécessaire, chaque pays se comportant en passager clandestin et attendant que les autres pays relancent.
La solution est decoordonner les politiques, de façon à en partager les coûts et les bénéfices.
Il faut que les différents pays ne soient pas tentés de ne pas coopérer et de ne pas mener la politique prévue, de façon à tirer les bénéfices de la politique menée par les autres sans en supporter les coûts. Pour cela, il est nécessaire de mettre en place des mécanismes de sanctions ou d’incitations pour s’assurer de lacoopération. En Europe, la sanction n’est pas forcément nécessaire car on se trouve dans une situation où les partenaires sont amenés à se rencontrer de nouveau pour une nouvelle coopération (il s’agit d’un jeu à horizon infini).

2 les effets de la non-coopération entre la politique monétaire européenne et les politiques budgétaires nationales

 Si un Etat veut mener une politique expansionniste etla BCE une politique restrictive, les deux sont inefficaces (cf. document 1 - jeu de la poule mouillée). Tant qu’aucun des deux ne cède pour se rallier aux choix de l’autre, on supporte les coûts de la politique monétaire restrictive (hausse des taux d'intérêt donc effets négatifs sur l’activité) et de la politique budgétaire expansionniste (déficit public) sans en tirer les bénéfices.
Il...
tracking img