Edith piaf

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1234 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Piaf n'était pas seulement Piaf. Elle était dans le sillage d'une époque qui créait des Cocteau, des Sartre, des Chagall. Mieux, Piaf elle-même créait des Montand, des Aznavour, des Bécaud... Piaf, c'était la France, sans marketing ni hit-parade. Avec le talent et la passion, c'est tout.
Née le 19 décembre 1915 dans le 20e arrondissement de Paris, d'un père artiste de cirque itinérant etd'une mère chanteuse de rue, Edith Gassion vit une enfance misérable, d'abord brinqueballée entre ses grand-mères avant de finalement rejoindre son père à la fin de la guerre et de commencer avec lui une vie de saltimbanque. Elle découvre alors progressivement le pouvoir de sa voix sur le public et dès l'âge de 15 ans elle décide de tenter sa chance seule dans les rues de la capitale, interprétant defaçon instinctive les grands succès des chanteuses réalistes à la mode (Fréhel, Marie Dubas). C'est là qu'elle est repérée par Louis Leplée, directeur d'un des cabarets les plus chics des Champs-Élysées, le Gerny's, qui l'engage aussitôt et dans la foulée lui permet d'enregistrer son premier 78 tours, Les mômes de la cloche. La "Môme Piaf", comme on l'appelle alors, remporte un succès immédiat.Entourée d'auteurs talentueux comme Marguerite Monnot ou Henri Contet, et sous la houlette de Raymond Asso qui prend alors en main sa carrière, la pousse à révéler toutes les potentialités de sa voix exceptionnelle et à travailler ses talents d'interprète dramatique, la petite chanteuse va en quelques mois se métamorphoser en Edith Piaf. Elle signe ses premiers grands succès (Mon Légionnaire ),triomphe à l'ABC et à Bobino, tourne ses premiers films (La Garçonne ) et devient la coqueluche du tout-Paris artistique et intellectuel (Jean Cocteau notamment saisit d'emblée ses talents innés de tragédienne et écrit spécialement pour elle la pièce Le Bel indifférent, qu'elle crée en 1940). Quand la guerre éclate, Edith Piaf est déjà la plus grande star de la chanson française – statut qui ne feraque se confirmer pendant ces années de plomb. Avec générosité et un sens aigu du talent des autres, elle commence dès cette période à repérer et aider de jeunes artistes en devenir – Joseph Kosma, Yves Montand, Francis Lemarque ou encore les Compagnons de la chanson, qu'elle emmène avec elle pour sa première grande tournée américaine en 1947. Adoptée par le public américain, Edith Piaf fait lorsde ce séjour la rencontre du boxeur Marcel Cerdan pour qui elle écrit l'un de ses grands chef-d'œuvres L'hymne à l'amour. Leur idylle largement diffusée par la presse est malheureusement de courte durée, Cerdan disparaissant tragiquement en octobre 1949 dans un accident d'avion.
Dévastée, Piaf plonge dans une grave dépression dont elle ne sortira jamais vraiment. Elle continue néanmoins detravailler, épaulée par un jeune auteur compositeur, Charles Aznavour, qui en plus de lui servir d'homme à tout faire, lui offre quelques chansons inoubliables (Jézébel, Plus bleu que tes yeux ). Si artistiquement Piaf est à son sommet, accumulant tournées triomphale et disques à succès (La vie en rose, Padam, Padam, Johnny tu n'es pas un ange, L'Accordéoniste ), minée par la morphine et l'alcool, savie personnelle tourne au désastre et sa santé se détériore inexorablement. En 1955 elle "fait" son premier Olympia et l'année suivante devient la première artiste de variété à chanter au Carnegie Hall de New York, haut lieu de la musique classique internationale. Toujours en quête de nouvelles chansons qu'elle choisit avec un goût très sûr, elle met à son répertoire La foule en 1957, Mon manègeà moi en 1958, ainsi que Milord (1959) et Non, je ne regrette rien, qu'elle crée sur la scène de l'Olympia début 1961. En juin de cette même année, elle reçoit le grand prix du disque de l'Académie Charles Cros pour l'ensemble de sa carrière. Elle décède, après de longs mois de coma, le 11 octobre 1963 – le même jour que son ami Jean Cocteau.
Comme Jacques Brel, Piaf ne suggère pas : elle...
tracking img