Edward munch la madone

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1104 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
E
dward MUNCH
Ou « l’anti-cri »

A
fin de comprendre l’état d’esprit du peintre lors de la création de la suite choisie pour ce compte rendu, je vais restituer les faits principaux de sa vie jusqu’à ce moment.

M
unch naît le 12 décembre 1863 à Loten, en Norvège. Son père, Christian Munch, est médecin militaire ; sa mère, Laura Cathrine, de santé très fragile, vient d’une riche famillede fermiers et de marins. Il est le deuxième d’une famille de cinq enfants. En 1864, la famille Munch s’installe à Christiania (rebaptisé Oslo en 1926). Sa mère meurt à l’âge de 30 ans en 1868. Sa tante, Karen Marie Bjolstad, prend en charge la famille. Peintre et dessinatrice elle-même, elle encourage les talents artistiques d’Edward et de ses frères et sœurs. Sa sœur Sophie, dont il était trèsproche, meurt de la tuberculose également, à l’âge de 15 ans en 1877. Son père sombre progressivement dans la dépression et s’enferme dans le puritanisme ; la famille doit aussi faire face à une situation financière précaire. En 1880, Munch décide de devenir peintre, après avoir voulu un temps être architecte. Il entre l’année suivante, à l’Ecole royale de dessin de Christiania, et peintessentiellement des natures mortes, des scènes de la vie domestique et des paysages urbains. En 1882, Il loue un atelier dans Christiania avec 6 autres peintres ; Christian Krohg, peintre et écrivain naturaliste célèbre, est leur voisin et accepte de corriger gratuitement leurs travaux. Grâce à Krohg, il entre en 1884 en relation avec les artistes de la bohème de Christiania, rassemblant l’avant-garde desintellectuels, écrivains et peintres norvégiens. Voyage à Anvers en 1885, à l’occasion de l’Exposition universelle, puis à Paris où il admire, au Louvre, les œuvres de Rembrandt et de Velázquez. En 1886 il participe pour la première fois au Salon d’automne de Christiania, avec quatre toiles. L’une d’elles, » L’Enfant malade », déclenche un véritable scandale.

En 1889, première expositionpersonnelle à Christiania. Il loue une maison à Asgardstand, dans laquelle il passera la plupart de ses étés les 20 années suivantes. Son père meurt le 28 Novembres. Une bourse d’étude, renouvelée en 1890 et 1891, lui permet de voyager. Durant ces trois années, il vit essentiellement à Paris, prend connaissance des œuvres de Van Gogh, Seurat, Signac et Toulouse-Lautrec, et travaille dans l’atelier deLéon Bonnat, avec le réalisme duquel il prendra pourtant rapidement ses distances. En 1892, Apres un séjour à Nice pour soigner ses rhumatismes, il revient en Norvège et expose à Berlin, sur l’invitation de l’Union des artistes berlinois ; ses toiles provoquent un scandale, qui sert la renommée de l’artiste et mène aussi à la création de la Sécession berlinoise. En 1893 il vit à Berlin, où ilfréquente le cercle littéraire du Pourceau noir. Il commence son projet « la Frise de la vie», et peint notamment « Le Cri » et « Madone »

M
Adone

P
résentées à Christiania, les nombreuses variations exécutées par Munch autour du thème de la Madone furent un objet de scandale. Face à ces œuvres jugées « écœurantes », les journaux hurlèrent avoir « envi d’appeler la police ». Figurationdu mystère de la naissance et de la mort, cette représentation pseudo-sacrée de la femme éternelle au moment de l’orgasme, qu’il entoure d’un fœtus et de spermatozoïde, relie, selon l’artiste, les « milliers de générations mortes aux milliers de générations à venir ». Regrettant de ne pouvoir utiliser de la couleur dans ses œuvres graphiques, Munch les rehausse au début à la main, accentuant icide rouge les mouvantes ondulations inspirées de l’Art nouveau.

(Première version de « Madone » en 1894)

(Seconde version de « Madone » en 1895)

L
a troisième version de la « Madone » (voir la photo incluse avec le compte rendu) fus faite en 1896. On peut constater que cette dernière version bénéficia d’un léger rehaussement de dimension, en effet, les deux premiers « essais » étaient...
tracking img