El youm

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3144 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
El youm
(Ce jour-la)

| |
|Nouvelle écrite par |
|Leslie ARMA, Rym BEN ABIZID, |
|Hasna BOUSSOUKRI, Louisa CHELLIK |
|Nora HASSAINE, Gaëlle HOCQUELOUX, |
|Linda KLABI, Laura OLIVIER |
|et Virginie TAILLANDIER,|
| |
|élèves de CAP Coiffure 1 an |
|du Lycée Polyvalent |
|André Sabatier de Bobigny, |
| |
|en collaboration avec |
|l’écrivain Jean-Jacques REBOUX|
|et leur professeur Cyril LATOUCHE |

Cette nouvelle a été réalisée dans le cadre d’une classe à PAC.
En 2003-2004, pour la première fois, les élèves de CAP,
ont pu bénéficier d’un enseignement en histoire.
Au programme, entre autres, le thème des conflits au XXème siècle.

C’est ce thème qu’il a été choisi d’aborder au cours de cette nouvelle.Les élèves ont visionné des documentaires, lu des ouvrages (romans ou livres historiques), préparé des exposés et visité une exposition. Tout cela a donné matière à la trame de ce texte.

L’imagination a fait le reste...

Bonne lecture et bonne réflexion !

SCÈNE 1

La scène se passe dans le salon de coiffure ”Chez Virginie”.
Sur la droite, en entrant, une rangée de fauteuils de couleursdifférentes : mauve, bleu nuit, bleu turquoise. Une belle orchidée blanche est posée sur le comptoire. Une coiffeuse est en train de finir un brushing pendant que la patronne fait sa comptabilité.

LE RÉCITANT – La brune aux yeux verts, au fond, c’est Rym. La blonde aux yeux violets, en train de coiffer, c’est la nouvelle stagiaire, elle s’appelle Nora, elle vient tout juste d’arriver au salon… Latroisième, près de la caisse, c’est Virginie, la patronne. C’est pour ça que le salon s’appelle « Chez Virginie »…

On entend le carillon de la porte d’entrée.
Un vieil homme pousse la porte du salon et va s’asseoir directement sur une chaise sans dire bonjour à personne. Il a 80 ans, porte une canne, marche clopin-clopant et fume la pipe. Son visage est émacié, il est édenté, il a l’airrenfrogné, un peu perdu. Il porte une cicatrice sur la joue gauche. Son crâne est dégarni, il porte de longues mèches clairsemées de cheveux filasses.
Nora quitte un instant sa cliente et se précipite vers lui.

NORA – Hep, hep, hep, jeune homme ! On prend un ticket, c’est comme à la Sécu !
Le vieux monsieur l’ignore.
NORA (montrant un peignoir) – Eh ben alors !… Venez, je vais vous donner unpeignoir.

Le vieux monsieur lui jette un regard stupéfait dans le miroir.

NORA (à Rym) – C’est toi qui a noté le rendez-vous du monsieur?
RYM – Il a pas rendez-vous, je t’explique…
NORA – Excusez-moi, monsieur, vous désirez un rendez-vous ?

Le vieux monsieur continue à regarder à droite et à gauche d’un air surpris. Il jette un regard insistant à Rym, comme s’il appelait au secours. Il vapour ouvrir la bouche.

LE VIEUX MONSIEUR – Mmm…
RYM – Ne faites pas attention, monsieur. Elle est nouvelle…
NORA (passant la main devant la tête du vieillard) – You-ouh ! Y’a quelqu’un ?

Le vieil homme secoue la tête, bouche bée. Il est un peu gêné.

Rym se penche vers lui.
RYM – Ça va, monsieur ?
LE VIEUX MONSIEUR (lui prenant doucement le poignet) – Hum, hum.

Le vieux monsieur selève et quitte le salon en silence.
On entend le carillon de la porte.

VIRGINIE – Eh ben dis donc, il est pas en forme, aujourd’hui !
RYM (à Nora) – T’as pas assuré !…
NORA – Mais de quoi, qu’est-ce qui se passe ! C’est qui ce papy ?
RYM – Je sais pas trop. D’après Virginie, ça fait des années qu’il vient tous les jours à la même heure. Il s’assoit dans son coin avec sa pipe éteinte et il...
tracking img