Eloge de la mobilite - fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2949 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
ELOGE DE LA MOBILITE
Jean VIARD

INTRODUCTION :

Les différentes mobilités et les conséquences qu’elles entrainent sont un sujet d’analyse aujourd’hui dans notre société.
« Eloge de la mobilité », livre écrit par Jean VIARD, est un essai sur le capital temps libre et la valeur du travail dans la société.
L’auteur, Jean Viard, est un sociologue français qui est né en 1949 ; il est diplôméd’économie et est docteur en sociologie. Il est spécialisé dans la politique, les temps sociaux (35 heures…) et les aménagements (questions agricoles…).
Lorsqu’il a écrit cet essai, c’est pour nous montrer que notre façon de vie a beaucoup évolué et a été profondément bouleversé depuis 1936. En effet, selon lui, nous sommes entrés dans une ère nouvelle, ce qu’il démontre tout au long de son essai.Il a séparé son travail en trois parties, trois chapitres, pour traiter la question du temps libre et de la valeur du travail.
Le nouvel ordre du temps est le sujet de sa première partie, il traite ensuite la mise en loisir du territoire et il termine en évoquant les conséquences des 35 heures.

RESUME DE CHAQUE CHAPITRE :

* CHAPITRE 1 :

Se premier chapitre est séparé en neufsous-chapitres. Nous allons, plutôt que de traiter chaque sous-chapitre indépendamment, faire une analyse globale du premier grand chapitre.
Jean VIARD nous dit que l’espérance de vie a considérablement augmenté par rapport à ce qu’elle était durant la Révolution Française ou encore durant le 2nd Empire. Il constate également que le temps de travail est à la baisse et qu’il tend encore a diminué durantles années à venir. Mais, paradoxalement, il remarque que le nombre d’années de cotisation pour la retraite augmente. Il nous montre aussi que les pratiques de vie ont changé et les relations sociales également. Jean VIARD emploi, pour parler de ce phénomène, le terme d’absentéisme social.
Il constate que l’âge moyen a augmente et que ainsi, on peut rencontrer dans la société, 4 générations quicohabitent. Cela entraine ainsi des mobilités intrafamiliales. Il montre aussi que le temps de travail a diminué (3500 heures/an au XVIII ème siècle contre 1600-1800 heures/an aujourd’hui.) il énumère aussi tous les changements sociaux qui ont considérablement modifié les conditions de vie (semaine de congés payés qui augmente, semaine de travail moins chargé…).
Jean VIARD nous montre que nousprenons mieux soin de notre corps. Les métiers touchant le corps ont fortement augmenté, à tel point qu’ils sont devenus une part structurelle de l’économie résidentielle. Il montre aussi que les travaux d’aujourd’hui ont plus tendance à affaiblir le corps sur du long terme, de par le stress, que sur du court terme. L’homme entretient mieux son corps et le protège plus.
D’après l’auteur, la nouvelleplace des femmes dans la société permet une diminution du temps de travail des hommes. En effet, celles-ci sont entrées dans le monde du travail. Cependant, on ne retrouve pas un travail égalitaire entre hommes et femmes. En effet, les femmes sont plus touchées par le chômage et les femmes
seules avec des enfants à charges rencontrent de nombreuses difficultés. Cela entraine un changement de lerapport famille/travail et dans le temps familial.
L’auteur nous fait remarquer un poids de plus en plus important du rythme scolaire sur la vie collective. Le nombre d’années d’études est en nette augmentation. Mais le passage de « l’école » au monde du travail devient difficile. La scolarité a des conséquences en termes de stratégie résidentielle et de mobilité. On remarque une place socialeimportante de l’école dans les relations intergénérationnelles et dans l’organisation des temporalités. Pour l’auteur, il faut remettre les choses à plat.
Aujourd’hui, les gens passent de plus en plus de temps à se divertir, soit en allant au cinéma ou au théâtre, ou en visitant des lieux tels que des musées ou des lieux historiques. Or, c’est la télévision qui occupe le plus le temps libre des...
tracking img