Etude de satisfaction des lecteurs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 33 (8221 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Partie I : Présentation du Journal Hebdomadaire
On ne peut présenter le Journal Hebdomadaire sans le situer dans son environnement médiatique, ainsi une étude du secteur est donc nécessaire en premier lieu (chapitre 1), avant de passer au Journal Hebdomadaire, objet de notre étude (chapitre 2) .

Chapitre I : Evolution de la presse au Maroc
L 'histoire de la presse au Maroc remonte à la2ème moitié du 19ème siècle, période pendant laquelle le Maroc était la cible de plusieurs pays européens projetant sa colonisation et éditant une presse servant leurs propres intérêts .Nous présenterons l’histoire de la presse Marocaine en deux volets, période de colonisation (section 1), et période de l’après indépendance (section 2) .
Section I : Période de la colonisation
Dans les années 30,les grandes puissances à l’époque, (France, Espagne, Grande Bretagne et Allemagne…) éditaient plus de 21 publications qui se multiplieront par la suite pour atteindre un nombre de 158 titres, dont 9 quotidiens, 36 hebdomadaires, 3 bimensuels, 48 mensuels, 48 périodiques et 14 annuels.
En revanche, la presse nationale était quasi-inexistante à cause du comportement de l'administration du protectorat.Celle ci favorisait la presse coloniale au détriment de la presse nationale et réprimait toute tentative de

constitution par des lois visant son sabotage en la taxant de « presse subversive », en particulier les dahirs parus en 1914, 1918 et 1933.
Le 11 Janvier 1944, la publication du Manifeste de l'Indépendance marqua la phase réformiste du mouvement national. Dés lors, plusieurs titresnationaux ont vu le jour citons : «Hayat Achaâb», «Al Alam»…. Néanmoins, l'environnement médiatique marocain restait imprégné de la langue française puisque 34% des titres étaient francophones, contre 5% seulement en langue arabe et 1% en Anglais, ceci au titre de l'année 1951. Ceci limitait la connaissance et la circulation de l'information à une catégorie restreinte au détriment du largepeuple marocain.
Section II : Période de L’après indépendance
« Le Maroc nouveau garantit à ses fils la liberté d'expression, de publication, de réunion et d'association ».Déclaration de feu Mohammed V dès les premiers jours de l’indépendance .
La conjoncture politique à l'aube de l'indépendance ne garantissait pas une liberté d'expression et la naissance d'une presse au vrai sens du terme .
Lapresse Marocaine comptait seulement des publications partisanes jusqu'à la révision de la constitution en 1972 . Cette dernière marqua l'apparition de la presse non partisane, caractérisée par la recherche , l'objectivité et le choix des sujets sensibles, tels la condition de la femme et l'éducation.

Cette presse partisane freinait le professionnalisme de la presse écrite, militante sous leprotectorat Français et triomphante au moment de l'indépendance. Elle n'a pas su évoluer au rythme des attentes du lectorat marocain, un lectorat qui pour les plus aisés se tournait le plus souvent vers la presse étrangère, principalement française, ou éditée par les pays du golf comme « Al Hayat ».
L'évolution de l'exercice et de la liberté de la presse au Maroc est donc intimement liée entre lespartis politiques et le gouvernement et notamment pendant la période où gouvernait DRISS BASSRI et où les deux Ministères de l'Intérieur et de la Communication étaient sous le même pouvoir .
Cette presse longtemps conditionnée par les forces précitées se libéra enfin grâce à l'arrivée du gouvernement de l'alternance.
Aujourd'hui, on assiste à l'éclosion de plusieurs titres qui se sontdifférenciés, de par leurs formes, leurs contenus et leur ton journalistique ferme.
Actuellement, on évalue le nombre de titres édités au Maroc à environ 600, dont 358 en langue arabe, 166 en langue Française, 7 en Tamazight, 6 en Anglais et 1 en Espagnol.
En effet cette prolifération des titres marocains, s'explique par la souplesse de la procédure de publication ainsi qu'à cette ère qui s'est installée...
tracking img