Etude du pap en france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1503 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Vient de paraître une étude de référence sur :

La distribution de prêt-à-porter féminin :
Innovation des concepts d’enseigne et gestion stratégique des business models
Madame, Monsieur,

La distribution du prêt-à-porter féminin aborde un tournant stratégique majeur. Certes, de nouvelles enseignes se créent chaque année (Inblue du groupe Beaumanoir, réseaux de distribution directe degrandes marques) et une nouvelle vague d’acteurs étrangers pénètre le marché français (New Look et Pull & Bear en 2006, ambitions de Tally Weijl, Topshop, etc.). Ces parts de marché sont conquises au détriment du commerce indépendant multimarque, dont le déclin est inéluctable. Mais surtout de grands opérateurs s’imposent avec des moyens financiers, créatifs et marketing qui leur permettent nonseulement de mieux s’adapter aux modes et aux évolutions de la demande, mais aussi de gérer le cycle de vie des concepts d’enseigne, et d’optimiser toute la chaîne de valeur. Dans ce contexte, la mise en vente de Vivarte peut constituer un tremplin pour un groupe fédérateur ambitieux. En effet, il faut désormais s’attendre à l’apparition de nouveaux groupes intégrés multi-enseignes qui, pour resterdurablement compétitifs, vont devoir atteindre une taille critique bien supérieure pour tout à la fois : disposer d’une force de frappe créative en matière de produits comme de concepts pour s’adapter aux goûts fluctuants de la demande, fidéliser leur clientèle en l’accompagnant au fil des années, gérer leur parc immobilier et les fonds de commerce, optimiser toute la supply chain, de la puissanced’achat, à la force de négociation jusqu’à la gestion des invendus, professionnaliser la gestion des ressources humaines-clés.

La distribution du prêt-à-porter féminin sous enseigne est devenue de plus en plus concurrentielle : multiplication des compétiteurs, nécessité d’effectuer un maillage serré du territoire, tout en faisant face à l’élévation du coût des meilleurs emplacements. Pour autant, ilbénéficie d’une bouffée d’oxygène grâce à la délocalisation lointaine de la production qui se traduit par une baisse des coûts d’achats, accentuée par la force de l’euro. Une baisse qui n’est pas intégralement restituée au consommateur et permet d’améliorer les marges. Dans ce contexte et quel que soit leur mode de développement (intégration totale ou partielle, recours massif à lacommission-affiliation à l’instar d’Esprit, Cache-Cache ou Comptoir des cotonniers), les chaînes spécialisées seront les grandes gagnantes sur le marché du prêt-à-porter féminin. L’analyse menée par PRECEPTA a ainsi identifié cinq grands profils de groupes et de réseaux, qui impulsent la restructuration du marché : 1. Les chaînes indépendantes françaises : avec une marque-enseigne le plus souvent unique,développée au sein d’un groupe familial ou coté (Promod, Jennyfer, Naf Naf, La City). Elles ont su adapter leur business model à l’exigence de réactivité imposée par les leaders de la « fast fashion ». Elles tirent leur force d’un maillage territorial dense, d’une forte notoriété sur le marché français… et de plus en plus à l’international, qui constitue désormais un relais de croissance incontournable.PRECEPTA groupe Xerfi 56, rue Saint-Lazare 75009 Paris Tél : 01 53 21 81 51 Télécopie : 01 42 81 42 14

2. Les majors internationaux : ces acteurs, spécialistes du prêt-à-porter, bénéficient d’une puissante force de frappe à l’international grâce à des volumes de vente élevés (H&M, C&A, Mango, Benetton). Leur concept s’exprime bien souvent sous la forme de grandes surfaces de ventes, voire demégastores. Certains se lancent dans le multiformat, qui les conduira en cas de succès, dans le groupe d’avenir des « développeurs multi-enseignes », à l’instar de H&M qui a annoncé le lancement d’une nouvelle chaîne plus haut de gamme en 2007. 3. Les fédérateurs : leur savoir-faire spécifique est d’abord gestionnaire et financier. Ces groupes se forment par croissance externe, en rachetant...
tracking img