Eugenisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5281 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
http://pagantroop.over-blog.com/15-categorie-11100917.html
L’avenir de la nature humaine – Vers un eugénisme libéral ?
L’avenir de la nature humaine – Vers un eugénisme libéral ? Jürgen Habermas Résumé partiel de : L’avenir de la nature humaine – Vers un eugénisme libéral ?, Jürgen Habermas, Gallimard, nrf essais, 2002. Chapitre Premier – Une retenue justifiée. Existe-t-il des réponsespostmétaphysiques à la question de la « juste vie » ? Après la métaphysique, la philosophie n’a plus la présomption de fournir à des questions qui ont trait au mode de vie personnel, voire collectif, des réponses qui auraient force d’obligation. Sans vision assurée de la totalité de la nature et de l’histoire il ne lui est plus possible de déterminer de manière nécessaire ce qu’est la « vie bonne » ou la «société juste ». Sans formuler d’énoncés substantiels sur ce que doit être une vie digne d’être vécue, il est pourtant possible d’interroger ce que Kierkegaard appelle le « pouvoir-être-soi-même », c’est-à-dire le résultat de l’auto-réflexion et du choix pour soi-même qu’opère l’individu, orienté par son intérêt infini dans la réussite de son projet vital. L’individu s’approprie parl’auto-critique son passé, sa biographie, telle qu’il peut se la remémorer concrètement et telle qu’elle a été dans les faits, et ce à la lumière des possibilités d’action futures. Ce n’est qu’à ce prix qu’il devient une personne que nulle autre ne peut remplacer et un individu qui n’est pas interchangeable. Mais dès lors qu’on aborde les questions relatives à l’espèce humaine, dès lors qu’est en jeu lacompréhension éthique des sujets capables de parler et d’agir dans leur ensemble, la philosophie ne peut plus échapper à des prises de position substantielles. Le progrès des biosciences et le développement des biotechnologies (Habermas parle principalement ici de deux pratiques : la recherche sur l’embryon et le diagnostic pré-implantatoire) n’étendent pas seulement les possibilités d’action connues,elles permettent également un nouveau type d’intervention. Ce qui était jusqu’ici « donné » comme nature organisme et qui pouvait éventuellement être « cultivé » se déplace désormais vers le domaine de l’intervention. Cette possibilité, catégoriellement nouvelle, qui nous est donnée d’intervenir sur le génome humain, voulons-nous la considérer comme un accroissement de liberté qui requiert d’êtreréglementé, ou comme une autorisation à procéder à des transformations préférentielles qui n’exigent aucune autolimitation. En tranchant en faveur de la première réponse, on peut débattre des limites dans lesquelles doit être contenu un eugénisme négatif, c’est-à-dire un eugénisme visant sans ambiguïté à épargner le développement de certains malformations graves. Un seul aspect de ce problème seraabordé ici : celui du défi auquel est confrontée la compréhension moderne de la liberté. Jusqu’ici on pouvait partir du fait que l’équipement génétique du nouveau-né, et par conséquent les conditions de départ de sa future biographie, étaient à l’abri de toute programmation et de toute manipulation intentionnelle de la pat d’autre personnes. En grandissant la personne peut, sans nul doute, soumettreson histoire personnelle à un jugement critique et à une révision rétrospective. Mais ce à quoi nous avons désormais accès, c’est à ce dont nous ne sommes pas censés pouvoir disposer dans le processus contingent de la procréation, qui fait qu’il en résulte une combinaison imprévisible de deux séquences chromosomiques différentes. Cette contingence peu visible se révèle, dès l’instant où l’on nepeut la maîtriser, une présupposition nécessaire du pouvoir-être-soi, sans laquelle il est impossible de parvenir à l’égalité de principe qui conditionne nos relations interpersonnelles. En effet dès l’instant où, un jour, des adultes considéreraient l’équipement génétique qu’ils souhaitent pour leur enfant à naître comme un produit auquel il suffit de donner une forme et où, conformément à...
tracking img