Evidence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3191 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION
Le terme d’évidence, comme celui d’intuition qui lui correspond, concerne primitivement le sens de la vue: on dit qu’un objet est en évidence ou évident quant il est visible au premier coup d’œil. Le terme est étendu normalement à tous les sens, et même à l’intelligence en raison de l’analogie qui existe entre les différentes fonctions de la connaissance, car l’intelligence aussivoit certaines choses. Contrairement à la position des idéalistes qui identifient l’évidence l’intuition intellectuelle des vérités abstraites, reconnaissons en fait qu’elle est une propriété de l’objet. En effet la vérité est une propriété du jugement relativement à l’être et l’évidence une propriété de l’objet relativement à l’objet relativement à une fonction de la connaissance quelconque. Sil’on parle de vérités ou de jugements évidents, c’est qu’on considère leur matière ou leur contenu c'est-à-dire l’objet connu. Mais signalons qu’il y a des degrés de clarté inférieurs à l’évidence, et diverses formes d’évidence. Dans notre travail nous les passerons en revue puis nous tenterons d’examiner de plus près si l’évidence justifie la certitude.

I. DEGRE DE CLARTE A L’EVIDENCE :Considérons un jugement: Dieu existe par exemple. Si l’on apercevoir seulement la possibilité que ce jugement soit vrai, l’esprit est dans le doute. Si l’on aperçoit une probabilité qu’il soit vrai, on a une opinion. Si l’on parvient à avoir quelque évidence de sa vérité, on est dans la certitude.
1- La possibilité :
Pour qu’un jugement soit possible, la première condition est qu’il ne soit pasintrinsèquement contradictoire. C’est ce que Leibniz appelait possibilité logique, et elle nous suffit ici, car nous ne cherchons pas à faire l’analyse métaphysique de la possibilité, mais à déterminer son rôle critique, or là-dessus, il faut remarquer qu’il n’y a pas de parallélisme entre l’impossibilité et la possibilité. L’impossibilité fonde une certitude négative: se n’est pas vrai puisque ce n’est pasl’être. Tandis que la possibilité ne donne rien, elle laisse l’esprit dans le doute. Dire «c’est possible» ou « peut être » revient à réserver son jugement.
2- La probabilité :
La notion de la probabilité est parfaitement claire en mathématique. Par exemple, quelle est la probabilité d’obtenir un quart (1/4) en jetant un dé: un sixième (1/6) puisque le dé a six(6) faces dont une seulement portele quatre(4). La probabilité d’obtenir «face» en jetant une pièce de monnaie est un quart (1/2). Ainsi quand le rapport est 1/2, il y a égalité de chance pour et contre l’événement, on est dans le doute. Si le rapport est plus grand que 1/2 il y a probabilité pour; l’évidence est dit probable. Si le rapport est plus petit que 1/2, il y a probabilité contre; l’événement est dit improbable. Dansles deux cas le jugement correspondant est une opinion. D’une façon générale, une hypothèse est probable quand il y a des raisons en sa faveur mais qui ne suffisent pas à exclure l’hypothèse opposée, de telle sorte que celle-ci reste possible et même probable elle aussi. Exemple: Il est possible que les séminaristes mangent ce midi. Chaque fois par exemple qu’on pèse «le pour et le contre » qu’onexamine la valeur de deux thèses opposées sur un même sujet, on fait un calcul de probabilité en vue de se former une opinion. Sur quoi il n’y a pas de règles précises. Tout ce qu’on peut dire est que la plus grande probabilité d’une opinion ne supprime pas la probabilité de l’opinion contraire, elle ne la diminue même pas si les motifs qui les soutiennent sont de natures différentes. Si les motifsont la même source, la plus grande probabilité d’une opinion diminue celle de l’autre.
La vraisemblance : ce terme ne peut guère se distinguer de la probabilité. Sa définition est facile à donner. Une chose est vraisemblable quand elle est semblable à une autre qui est vraie.
3- L’Évidence.
Le premier travail à faire est donc d’écarter les définitions qui ne sont pas satisfaisantes. En...
tracking img