Exercice

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5298 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA « RESOURCE BASED VIEW » : UN CADRE D’ANALYSE AU SERVICE DE L’INGENIERIE TECHNOPOLITAINE

Samy CHELLY
Doctorant
Ecole Supérieure de Commerce de Sfax (E.S.C.S)
B.P. 1081, 3018 Sfax - Tunisie
Tél. +216 74 279 530
Unité de recherche : C.O.D.E.C.I
chellysam@yahoo.fr

Abdelfetah GHORBELProfesseur
Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Sfax (F.S.E.G.S)
B.P.1088, 3018 Sfax - Tunisie
Tél. +216 74 278 777
Unité de recherche : C.O.D.E.C.I
Abdelfetah.ghorbel@fsegs.rnu.tn

Résumé :

L’expérience des technopôles a largement été intégrée dans le champ des sciences de l’entreprise. L’analyse de ces systèmesd’entreprises a permis d’enrichir les analyses en sciences économiques et en gestion notamment en introduisant l’entreprise et le territoire comme des acteurs déterminants et spécifiques de la dynamique productive.
L’attention portée aux interactions entre les acteurs et aux mécanismes d’articulation des ressources hétérogènes a, toutefois, détourné l’attention des spécialistes de ce qui seréalisait dans les petites et moyennes entreprises des technopôles, et dans la façon dont celles-ci élaboraient leur stratégie. Aujourd’hui, alors que les technopôles semblent présenter des défaillances dans leur fonctionnement et dans leur performance, les analyses centrées sur les technopôles parviennent difficilement à trouver des voies d’explication, sans justifier d’un changement de mode derégulation.
L’objectif de cet article est de fournir une analyse des technopôles centrée sur les déterminants internes de l’entreprise. Il entend ainsi renouveler la problématique des technopôles et des systèmes productifs à partir de l’approche dite par les ressources, inspirée de Penrose et développée par la suite par Wernerfelt et Barney.
Dans quelles mesures une analyse renouvelée par lesressources est-elle susceptible d’apporter des éléments de compréhension de la dynamique technopolitaine, et de répondre à certaines insatisfactions laissées par les analyses traditionnelles ?
En adaptant le cadre de la théorie des ressources à la problématique du technopôle, l’article montre donc que ce sont dans leur capacité à élaborer des ressources spécifiques par combinaisons etrecombinaisons que les entreprises du technopôle fondent leur avantage concurrentiel. Ces ressources spécifiques sont formées collectivement par des mécanismes de transfert dans les limites du technopôle.
L’analyse développée permet d’envisager les voies d’une ingénierie technopolitaine et de faire émerger les lignes de force d’un développement technopolitain.
Nous reviendrons donc, dans un premiertemps, sur les enjeux que les technopôles ont représenté au moment de leur émergence pour les Sciences de l’Entreprise, et qui ont conduit selon nous, à réduire le rôle de l’organisation interne des PME. Dans un second temps, nous présenterons l’analyse par les ressources, et montrerons dans quelles mesures elle est susceptible de constituer un cadre d’analyse pertinent pour les technopôles et leurcompréhension.
1. Approche fondée sur les Ressources et Technopôles
1.1. Portées et limites des analyses à propos des technopôles
1.1.1. Définitions et performances des technopôles

Le technopôle désigne un parc technologique, dont l’organisation est plus ou moins complexe, qui regroupe par agglomération des centres de recherche, des entreprises de haute technologie, qui peuvent être des PME-PMIen relation avec des grands groupe, des entreprises de services avancés ; c’est la constitution d’un complexe créatif, d’un complexe d’innovations grâce aux fertilisations croisées (Andersson, 1985 ; Stöhr, 1986). Considérés comme une déclinaison des systèmes productifs locaux (SPA) au niveau des politiques de développement local (Filippi et Torre, 2002), les technopôles ont alimenté de...
tracking img