Explication de texte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1551 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Une analyse explicative

"Je pose en principe un fait peu contestable: que l'homme est l'animal qui n'accepte pas simplement le donné naturel, qui le nie. Il change ainsi le monde extérieur naturel, il en tire des outils et des objets fabriqués qui composent un monde nouveau, le monde humain. L'homme parallèlement se nie lui-même, il s'éduque, il refuse par exemple de donner à la satisfactionde ses besoins animaux ce cours libre, auquel l'animal n'apporte pas de réserve. Il est nécessaire encore d'accorder que les deux négations que, d'une part, l'homme fait du monde donné et, d'autre part, de sa propre animalité, sont liées. Il ne nous appartient pas de donner une priorité à l'une ou à l'autre, de chercher si l'éducation (qui apparaît sous la forme des interdits religieux) est laconséquence du travail, ou le travail la conséquence d'une mutation morale. Mais en tant qu'il y a homme, il y a d'une part travail et de l'autre négation par interdits de l'animalité de l'homme." Georges Bataille, L'érotisme, 10/18

=> Faisons apparaître les termes qui marquent une liaison, un rapport avec d'autres éléments du texte (en gras dans le texte ci-dessus). Remarquons que ces termesmarquent plus une juxtaposition que l'enchaînement d'une argumentation: c'est que Bataille s'appuie sur l'expérience plutôt que sur un raisonnement qui relierait le début du texte à sa conclusion. "Il ne nous appartient pas" signifie, nous n'avons de fait observable qui nous permettrait de répondre. Dès le début c'est un fait qu'il pose en principe.

=> L'analyse explicative s'efforce de déplier lesens, le mouvement, la "marche" du texte et d'éclairer son sens, sa signification, à partir de la détermination des concepts ou expressions.
Dans l'analyse explicative, vous n'hésiterez pas à commenter le texte ou à l'éclairer par une référence à la pensée d'un auteur.

Par exemple:

Par une première affirmation, Bataille annonce qu'il fonde le mouvement du texte sur un "principe", unpoint de départ d'une suite, solide, parce qu'il n'est pas déduit. Un principe c'est pour Descartes une vérité de fait (l'existence est la première des vérités) à partir de laquelle on déduit tout un ensemble de vérités nouvelles: un "fait" porte en lui même sa preuve s'il est de l'ordre de l'expérience, de ce qui s'éprouve, de ce qui n'est pas fabriqué: c'est donner au principe un caractère absolupuisqu'il a sa raison d'être en soi, alors que la suite de la déduction sera relative, aura sa raison d'être hors d'elle, dans le principe, bien entendu si la déduction est rigoureuse.
"que l'homme est l'animal qui n'accepte pas simplement le donné naturel, qui le nie." Le principe distingue l'homme de l'animal: pour l'animal le donné naturel extérieur, pour le dire simplement le milieu,l'environnement, est suffisant. Il l'"accepte", prend pour satisfaire ses besoins ce qui lui est offert par les saisons, "simplement" c'est à dire sans faire de manières, sans se dédoubler, réfléchir, faire la fine bouche ou évoquer l'absence. (c'est mieux ailleurs dit le désir). Ce faisant l'animal satisfait ses besoins et ne désire pas. L'homme au contraire "nie" la nature extérieure, la refuse et larejette. L'homme est désir et le désir se sépare du besoin, préfère à la présence de l'objet donné, l'absence d'un monde humain à inventer et à réaliser.
"Il change ainsi le monde extérieur naturel, il en tire des outils et des objets fabriqués qui composent un monde nouveau, le monde humain." Par "ainsi" l'auteur annonce l'explicitation du processus de négation: "changer" signifie effectivementrendre autre, donne un autre forme: grâce à ce que Bergson appelle la structure naturelle de l'homme, une intelligence fabricatrice, l'homme invente des instruments et donne à ses instruments la permanence en les fabriquant avec un matériau qu'il tire de la nature: le bois, le fer... Les instruments lui permettent de produire des objets fabriqués, une table par exemple dont la forme vient de sa...
tracking img