Explication du texte de sartre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1059 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Philosophie ,Terminal L

Pour Sartre, je prend conscience de moi-même dans le regard d'autrui mais d'un moi que je souhaite «caché » puisque j'ai honte au moment où autrui me surprend. Par exemple, je chante seule devant ma glace, brosse à la main servant de micro. Moi qui n'ose jamais chanter en public, je le fais justement parce que je suis seule. À la fin, je me rend compte que quelqu'unaurait pu m'entendre car la porte est entrouverte. J'arrête, paralysé à l'idée qu'autrui aurait pu m'entendre se moquant de moi. Le fait qu'autrui aurait pu m'entendre me fait prendre en compte l'image qu'il peut avoir de moi en m'entendant chanter et le sentiment de honte apparaît alors. Cela dit, le regard qu'autrui porte sur mon être n'est il pas l'occasion pour moi de me voir? Autrui est alorscomme un miroir qui me reflète à moi-même ma propre image. Ne suis pas donc responsable de la honte qui m'envahit? Le regard d'autrui me contraint il à porter sur moi-même un jugement? En quoi la honte est elle reconnaissance? Pour Sartre, je prend conscience de moi-même dans le regard d'autrui, j'ai honte au moment ou autrui me surprend a faire quelque chose que je juge indécent et que jesouhaite caché. C'est un moi que je ne reconnais pas puisque j'ai honte mais d'après Sartre «  la honte est, par nature, reconnaissance ». Autrui me révèle a moi même. Dans la première partie, Sartre analyse le sentiment de honte et comment cette dernière apparaît. Il se penche ensuite dans la deuxième partie sur le rôle d'autrui dans l'apparition du sentiment de honte. Dans une troisième partie, Sartremontre en quoi le regard d'autrui est en quelque sorte un « miroir » qui me reflète à moi même. Ce n'est pas autrui qui me juge, c'est moi même.

Dans la première partie, du début jusqu'à « mon geste et j'ai honte », Sartre met en évidence la façon dont la honte m'envahit. C 'est le sentiment éprouvé lorsque j'ai l'impression d'avoir etait vu par autrui faisant quelque chose d'humiliant oucomme le dit Sartre « un geste maladroit ou vulgaire ».Ainsi, j'ai honte d'être surpris alors que je chantais seule devant ma glace. J'éprouve alors un sentiment de gène, de honte qui me donne envie de disparaître. C'est la honte qu'analyse Sartre dans le texte. Pour expliquer l'apparition de la honte, Sartre oppose deux mode de conscience. Solitaire, et celle face a autrui. Seule, Sartre nous ditque le geste «  colle a moi ». Ma conscience est liées a mes actes. Lorsque je chante seule, je ne me soucie pas de savoir si j'ai l'air ridicule. Ce que je fais, « je le vis simplement, je le réalise sur le mode du pour-soi ». je n'analyse pas ce que je fais, je le fait car j'en ai envie. Sartre dit que je réalise mes gestes sur le mode du pour-soi donc, que je suis pourvu d'une conscience. L'hommeest un « pour-soi », il n'a pas de fonction prédéfinis et se constitue tout au long de sa vie. Sartre nous dit que la conscience solitaire existe avec le pour-soi. Elle existe comme conscience libre, rien n'entrave cette liberté. Seul je réalise mon geste sur le pour-soi ais des qu'autrui apparaît, je réalise « toute la vulgarité de mon geste et j'ai honte ». la conscience face a autrui a hontecar elle réalise et prend conscience du geste. Il n'y a donc pas de honte sans autrui.
Dans la deuxième partie de « il est certain que » a « c'est comme l'objet que j'apparais a autrui ». Sartre nous explique le sentiment de honte et le rôle d'autrui dans son apparition. La honte est le sentiment qui nous envahit lorsqu'autrui nous surprend. Sartre nous dit alors que « la vulgarité de mongeste » m'apparait par « réflexion » comme un miroir qui réfléchit mon image. Il écrit « ma honte n'est pas réflexive » et souligne «  la présence d'autrui est incompatible avec l'attitude réflexive ». c'est donc bien le regard d'autrui qui amené le sentiment de honte. Autrui fait le lien entre le moi qui réalise le geste et le moi qui a honte. Le regard d'autrui m'oblige donc a porter un jugement sur...
tracking img