Feminisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5245 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction:.

Simone de Beauvoir, Le deuxième sexe (1949) : «  Les femmes d’aujourd’hui sont en train de détrôner le mythe de la féminité ; elles commencent à affirmer concrètement leur indépendance ; mais ce n’est pas sans peine qu’elles réussissent à vivre intégralement leur condition d’être humain. Elevé par des femmes au sein d’un monde féminin, leur destinée normale est le mariage quiles subordonne encore pratiquement à l’homme ; le prestige viril est encore loin d’être effacé : il repose encore sur des solides bases économiques et sociales. 

C'est dans un besoin de nommer un mouvement, que ces militantes furent affublées du qualificatif caustique de féministes. En effet, ce terme est un néologisme créer par les médecins afin de qualifier des hommes atteints d'une pathologie,correspondant à une apparente féminité. C'est donc dans un intérêt péjoratifs que ce mouvement fut ainsi nommé, afin de désigner la caractère déviant des féministes et ces « femmes qui veulent se viriliser en s'emparant de ce qui, par nature appartient aux hommes » comme l'énonce l'historienne Yannick Ripa. Ce non respect des frontières sexuées désignant le féminisme, laissa la place au 19èmesiècle à une autre définition de ce mouvement. La naissance de l'actuelle définition du féminisme est attribuée à Hubertine Auclert qui s'auto-déclara féministe. Ce terme prend alors la signification d'un mouvement militant visant à promouvoir les femmes, leurs droits, leur rôle dans la société. C'est aussi la lutte pour l'égalité hommes/femmes. Pour autant il ne faut pas entendre par là que lesréclamation des femmes née au 19ème siècle, bien au contraire. On parle donc d'auteur comme Christine de Pisan avec La cité des dames, paru en 1405,Madeleine de Scudéry qui propose un projet de société mixte au 17ème en autre montre que les réclamations ne sont pas nouvelles. La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, rédigée par Olympe de Gouges lors de la Révolution Française de 1789est selon les auteurs le début marqué du militantisme féministe.
C'est en particulier en 1830 avec les mouvement utopiste saint-simonien et fouriéristes, que des femmes sont vu et se déclarent comme étant des sujet politiques, réclamant une légalité homme/femme (plus d'asservissement séculaire, désir d'affranchissement et d'émancipation).La tension ne cessera pas entre les hommes de gauches,libéraux révolutionnaires et les féministes qu'elles soient modérés ou radicales.

Si le mouvement ne semble être que réalité à partir du 19ème, l'explication en est simple. La société est conduite par les hommes (nous parlons ici du sexe masculin), qui relèguent dans les coulisses les femmes qui pourraient se trouver dans les mouvements militants. En effet quand les luttent se mettent en placecomme par exemple 1789, les femmes rejoigne les mouvements mais une fois la lutte finie, les femmes ne sont pas plus reconnu au contraire les clubs de femmes sont fermés et l'inégalité réaffirmée. De plus l'importance du dogme religieux est encore forte et la femme reste sous la tutelle du père ou mari. Il faut aussi dire que les sciences sociales et l'histoire ne s'étaient que très peu intéressé àde tel mouvements, ou militantisme féminin. Mais il faut aussi dire que la France du XIX et du XX et sujette à de nombreux tumultes comme la commune ou les guerres, qui met de coté les revendication féministes au profit de la solidarité nationale (ou de commune).
Pour autant le féminisme est un mouvement social et politique dès plus important au XXe siècle. En effet on ne peut pas omettre lesavancés et acquis de ce mouvement pour les femmes occidentales.

I/ « Le suffrage ne sera universel que quand les femmes voteront »

A:Un mouvement plutôt pacifiste.

De part la révolution française, les droit de l'homme et du citoyen furent adoptés le 26 août 1789, mais les femmes en reste exclues , Olympe de Gouges réclamera d'ailleurs ces droits aux femmes, en vain. Le code napoléonien...
tracking img