Femmes soyez soumis a vos maris

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1416 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Averous Pour le mercredi 28 Janvier
Priscillia
Pl2
Commentaire composé : Femmes soyez soumises à vos maris
Voltaire est un des philosophes les plus représentatif du siècle des Lumières, homme d'action il s'est battu pour de nombreuses causes comme l'intolérance ou l'esclavage ce qui lui a valu plusieurs fois de la prison ou l'exile. Dans « Femmes soyez soumises à vos maris », il meten scène la Maréchale de Grancey dans un style entre le dialogue et le récit. Ici, il dénonce la supériorité de l'homme sur la femme, ce texte est à visé argumentatif et à pour mission de démontrer l'égalité homme-femme. Nous allons donc nous demander comment Voltaire fait-il passé des idées féministes dans ce texte. Pour ce faire, tout d'abord nous allons voir que le personnage de la Maréchale deGrancey est très important puis l'allure de plaidoirie de la cause défendu tel une philosophe des Lumières et enfin une vision philosophique de la femme, de la société et de la vie politique.
Tout d'abord, la Maréchale est une forte personnalité qui n'hésite pas à parler des incommodités de la femme, elle compare la grossesse ainsi que les règles à des « maladies », elle ose dire tout haut ceque les femmes pensent tout bas, elle n'a pas peur du regard des autres et assume ses idées. A travers son expression nous pouvons remarquer son tempérament imposant, elle pose des rafales de questions, utilise des phrases très longues et des anaphores comme « n'est ce pas »,elle est très difficile à couper. Aussi, son expression est vive par sa ponctuation exclamative ou interrogative. Elleutilise un langage imagé, elle fait une esquisse stéréotypée et grossière de l'homme « a le menton couvert d'un vilain poil rude »(l32),«ont des muscles plus forts »(l35) et « peuvent donner un coup de poing mieux appliqué »(l35-36). La protagoniste n'a pas sa langue dans sa poche; elle peut être irrespectueuse et montre qu'elle n'a aucun respect pour les autorités. Elle ridiculise l'homme par sacaricature mais aussi en utilisant la citation de Molière sous forme ironique. De plus, elle ne laisse pas l'abbé s'exprimer, en aucun cas il pourra répondre même après qu'elle ait critiqué l'apôtre Paul qu'elle considère comme « très impoli » auteur de plusieurs lettres en destination des églises, l'abbé ne pourra et ne saura quoi répondre. Mais, la Maréchale n'est pas seulement quelqu'un qui critiquesans fondement en effet c'est une femme cultivée , elle s'intéresse au théâtre et en connait des répliques par cœur , elle a lu St Paul , s'informe sur les pays voisins et cite des exemples tel que la princesse allemande , elle détient une opinion politique et se vois même « gouverner » un « Etat ». Mme de Grancey n'a donc pas vraiment de conscience religieuse, a des amants et ne s'en cache pas,la preuve elle dit elle même « je n'ai pas trop gardé ma parole » en parlant de sa fidélité, elle est au courant des liaisons de son mari ce qui ne la dérange pas. Nous pouvons donc parler d'une forme de libertinage,une des nouvelles idéologies dans les mœurs française.
{text:soft-page-break} Ensuite afin d'étoffer ses idées, notre personnage principale utilise des arguments bien construitsemblable à une plaidoirie d'une avocate habile et convaincante,c'est une femme que l'on peut classer dans la catégorie des Lumières. Durant sa plaidoirie elle expose une théorie sur l'égalité homme-femme : « Certainement la nature ... les uns aux autres » (l26-27). Son éloquence empêche l'abbé de répondre, son discours est vivifié par plusieurs procédés dont l'ironie comme à la ligne 16 « mais ni luini moi ne promîmes d’obéir », elle use aussi d'image très forte comme la comparaison de « l'union » avec « l'esclavage ». Elle intègre son interlocuteur avec la formule « s'il vous plait » (l15) ainsi qu'avec les multiples autres questions rhétoriques tel que « Sommes-nous donc des esclaves? »(l17) . De plus afin d'attirer l'attention de son interlocuteur de la ligne 20 à 26 elle n'hésite pas à...
tracking img