Fiche de lecture le cid

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3059 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture sur Le Cid

Eléments clés :

Le Cid est une pièce de théâtre (une tragi-comédie) écrite en vers (alexandrins essentiellement) de Pierre Corneille et dont la première représentation eut lieu le 5 janvier 1637. Le Cid a été créé au Théâtre du Marais en janvier 1637 et publié à Paris en mars de la même année. C'est la neuvième pièce de Corneille et sa seconde tragi-comédie. Ellebouleverse le paysage dramatique de l'époque mais vaut à Corneille de vives critiques d'auteurs rivaux et de théoriciens du théâtre.

La querelle du Cid :

Lorsque Corneille fait jouer Le Cid, la pièce remporte un énorme succès. Effectivement, Richelieu protège Corneille et le fait anoblir par le roi dès 1637. Cependant, deux dramaturges - Jean Mairet et Madeleine de Scudéry - vont attaquerCorneille, l’accusant de ne pas respecter les règles du théâtre classique, entre autres la règle des trois unités (instaurée en 1630 à la demande de Richelieu). Cette tragi-comédie est à donc à l’origine de cette célèbre dispute entre les tenants de l’esthétique baroque et ceux attachés aux trois unités.
Ils l’accusent également de poignarder dans le dos la France en guerre contre l’Espagne, enproduisant une pièce dont le sujet, le titre, les personnages et les décors sont espagnols. Richelieu demande à l’Académie française son opinion. L’Académie prendra position, déclarant que la pièce pêchait contre la vraisemblance tant sur le plan dramaturgique que sur le plan moral. À la fin de l'année 1637, l’Académie présente un texte mis au point par Jean Chapelain : Les Sentiments de l’Académiesur la tragi-comédie du Cid, qui contient un certain nombre d’observations de style. La plus connue fait référence à Chimène, qui n'hésite que très succinctement à défaire la promesse de mariage accordée à Rodrigue, assassin de son père. La promesse étant respectée, les moralistes se trouvèrent choqués de ce manque de bienséance et de vraisemblance.
Après quelques semaines, Richelieu donnel’ordre d’en finir : il exige des adversaires de Corneille qu’ils mettent fin à la querelle.
Corneille n’accepte pas ces critiques, puisque la majeure partie de son inspiration relevait de faits réels et de textes, notamment Las Mocedades del Cid (les enfances du Cid) de Guichen de Castro.

Les reproches qu'on lui fit ont été :

- le sujet n’était pas de l’Antiquité mais espagnol. Lors de la périoded’écriture, la France est en guerre contre l’Espagne.
- il est accusé de n’avoir pas su choisir entre la comédie et la tragédie, préférant former cette pièce hybride.
- de n’avoir pas respecté la règle des trois unités.
- son œuvre n'était pas très vraisemblable, avec un trop grand nombre de péripéties : la querelle entre les deux pères, tout d'abord verbale puis se terminant par un soufflet;la vengeance de Don Diègue par l'intermédiaire de son fils, pour l'honneur; la mort de Don Gormas; le combat de Rodrigue contre les Maures duquel il ressort vainqueur (récit uniquement); le procès qu'on veut lui intenter; le duel entre Don Sanche et Rodrigue (récit uniquement); le piège pour faire avouer à Chimène son amour pour Rodrigue; et enfin l’acceptation du mariage par le roi.

Ilmodifiera sa pièce, notamment l'acte 1, en 1648 : il réduisit l'humour, il se concentra sur l'intrigue principale et sur le côté tragique. C'est en 1661 que la version définitive fut imprimée.
Le public, faisant fi des critiques, se presse aux représentations ( En vain contre le Cid un ministre se ligue, Tout Paris pour Chimène a les yeux de Rodrigue (Boileau)) . Paris, qui n'a jamais connu un teltriomphe ne parle plus que du cas de conscience de Rodrigue, partagé entre son amour pour Chimène et sa volonté de venger Don Diègue, son père offensé : le dilemme Cornélien est né...

Les personnages :

Don Rodrigue (Rodrigue) : fils de Don Diègue et amant (prétendant) de Chimène. Cid est un surnom de guerre qui ne sera rappelé qu’aux actes IV et V et uniquement par le roi et l’Infante....
tracking img