Moliere

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3835 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1

Commentaire du Misanthrope, IV, 3 (v. 1277 à 1322)

INTRODUCTION : Situation du passage : Entre l’acte III et l’acte IV, Alceste a reçu d’Arsinoé une lettre de Célimène prétendument écrite à Oronte. Persuadé d’avoir été trahi et en proie au plus profond désordre, Alceste, pour se venger, offre à Éliante de l’épouser (scène 2), quand survient Célimène. Problématique de lecture : Les tiradesd’Alceste et les répliques qui suivent transposent deux passages de la pièce Dom Garcie de Navarre, écrite plus tôt par Molière. Dom Garcie, prince par ailleurs en tous points estimable, est affligé d’une jalousie maladive que ne justifie en rien la conduite effective de Done Elvire, la princesse qu’il aime, et dont celle-ci voudrait le guérir : c’est la condition qu’elle met à leur union. Or DomGarcie était une « comédie héroïque ». Comédie heroïque : nom qu’on donnait dans la deuxième moitié du XVIIème siècle aux tragicomédies, très à la mode au début du XVIIème siècle, mais que le goût du public pour la tragédie était en train d’éclipser. Les tragi-comédies étaient composées avec de nombreux rebondissements et péripéties romanesques, prenaient l’action à leur commencement et nerespectaient pas les règles de la tragédie. De plus, si dans la tragi-comédie, l’obstacle qui s’oppose à la satisfaction du désir est noble (raisons chevaleresques comme l’honneur par exemple), à l’inverse de ceux de la comédie (avarice du père, jalousie, ...), et si l’on craint pour le héros comme dans la tragédie, en revanche le dénouement est systématiquement heureux. La première version du Cid deCorneille (1636) était une tragi-comédie avant que devant la mode croissante de la tragédie, Corneille ne la transforme en tragédie (version de 1660, celle que l’on lit d’ordinaire). Dom Garcie était donc une pièce sérieuse proche de la tragédie. De plus, on trouve aussi dans cette scène du Misanthrope des échos de la tragédie de Corneille Le Cid, I, 6 (créée six ans avant Le Misanthrope). Commentcomprendre ici les échos avec des pièces opposées au genre de la comédie ?

PLAN DE LECTURE : I. LE RÉQUISITOIRE D’ALCESTE CONTRE LA TRAHISON DE CÉLIMÈNE AVEC DES ACCENTS TRAGIQUES A. Une violente accusation d’hypocrisie B. Alceste dans un rôle tragique (malheur, fatalité, vocabulaire, niveau de langue) C. Supériorité apparente d’Alceste (répartition de la parole, ...) II. MAIS RIDICULISATIOND’ALCESTE DANS UNE PARODIE COMIQUE DU TRAGIQUE A. Un ton tragique inadéquat avec la raison invoquée B. L’excès d’Alceste empêche ses propos d’être pathétiques ⇒ il est comique C. Comique de situation : Célimène ne peut comprendre les reproches d’Alceste D. Contraste comique entre les deux personnages : sagesse et folie

2

III. LA VICTOIRE RÉELLE DE CÉLIMÈNE ET L’AGGRAVATION DU MALENTENDU ET DE LADISTANCE ENTRE LES DEUX AMANTS
A. Le refus de l’hypocrisie par Alceste, alors que c’est Célimène ici qui dit la vérité B. Le refus du rire par Alceste le sérieux, alors que C. est en adéquation avec la comédie

des salons
C. Un malentendu croissant entre les deux amants : deux conceptions opposées de

l’amour.

LECTURE LINÉAIRE : v.1277
– –

ALCESTE Ô Ciel ! de mes transports puis-jeêtre ici le maître ? « ô ciel » : invocation aux puissances célestes qui ne relève pas du ton de la comédie (cf. aussi le vers 1283). ⇒ IIA le rapprochement avec le genre tragique est renforcé par l’affirmation d’une soumission d’Alceste à des forces incontrôlables (il n’est pas maître de sa colère), ce qui renvoie à la fatalité du registre tragique (cf. la pièce Hercule furieux de l’auteur tragiquelatin Sénèque : parce qu’Hercule a réussi tous les travaux qui lui avaient été ordonnés, il se prend pour un dieu, ce qui déplaît vivement aux divinités, qui punissent ce péché d’orgueil par un accès de colère et un aveuglement qui l’amènent à tuer ses propres enfants). ⇒ IB cependant, un décalage comique est introduit par le fait que les forces qui président à sa colère ne sont pas divines...
tracking img