Fiche de lecture oscar niemeyer

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2525 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
FICHE DE LECTURE

« Les courbes du temps » de Oscar Niemeyer.

Né le 15 décembre 1907 à Rio.
Architecte.
Oscar Niemeyer est l'homme qui, dans les années 50, a réalisé un des rêves les plus fous de ce siècle : Brasilia.

CONTEXTE

Livre paru en janvier 1999.
En 1999 , le Brésil connait une importante crise de la monnaie brésilienne, le real. S’en suivirent la précarité et desdifficultés contre lesquels la majorité des brésiliens se battront au jour le jour. Le livre d’Oscar Niemeyer sera alors en rapport direct avec son temps, dénonçant les injustices sociales et politiques du pays.

Genre : autobiographie
Sujet : la vie de l’auteur baigné dans son architecture et son combat politique.
Style de l’auteur : courant
Manies de l’auteur : citations d’auteurs, architectes,artistes en tout genre + beaucoup de descriptions de ses voyages, ses projets et ses amis.
Moral : à la fin, de part le recul de l’auteur, le lecteur comprend qu’il faut profiter de la vie, ne jamais baisser les bras et passer outre les hostilités extérieures.

Niemeyer ne nous précise aucune date ni âge le concernant tout au long de son œuvre. Il laisse au lecteur se l’imaginer, de par sespéripéties, ses projets, son évolution au sein du livre.

SON ŒUVRE :

Dans son autobiographie « les courbes du temps » , Oscar Niemeyer nous raconte son histoire, sa vie. Il met en page le livre de façon à ce que l’on découvre sa vie au fur et à mesure que lui feuillète les pages d’un album photo et nous raconte ses souvenirs qui refont surface.
Il y mêle famille, amitiés, architecture, histoire,politique et voyages.

Tout au long de l’œuvre, le lecteur, que Oscar tutoie et nomme «  ami lecteur » rentre dans l’intimité de l’auteur et découvre toutes les petites histoires qui ont rythmées sa vie.
Contrairement à ce que le lecteur pourrait penser en ouvrant le livre, Niemeyer ne consacre pas son œuvre à parler uniquement d’architecture mais il y mêle toute sa vie, ses frayeurs, sesdésirs, ses amours, ses voyages, ses projets, ses déceptions, ses rencontres. Il nous parle de la plupart de ses projets, petits ou gros, et de ceux qui l’ont aidé à les réaliser.
Il garde constamment un point de vue très optimiste sur sa vie.
Dans ce livre qu’il considère comme «  ses mémoires », il y écrit, toujours de façon claire et simple, le bilan de sa vie, ses bons et mauvais souvenirs,ainsi que ses idéaux, ses pensées.
Il y dénonce explicitement les travaux de ses amis architectes auxquels il n’a pas adhéré, ou au contraire ce qu’il a apprécié. Il ose même défier son ami Le Corbusier après l’avoir pris lui-même en exemple à ses débuts. « A cette époque, nous marchions encore dans ses pas. Nous avions lu son œuvre exceptionnelle comme une sainte bible ». Cependant, il ose dire cequ’il n’aime pas chez lui, et, suite à une légère mésentente sur un projet commun, déclare franchement le trouver prétentieux.

Oscar Niemeyer est un brésilien qui restera toujours très fier de son pays et le défendra jusqu'à bout. Au fur et à mesure du livre, on se rend compte de sa maturité grandissante et de son recul face aux événements. Ainsi, nous lecteur démarrons avec de drôlesd’anecdotes, des histoires d’amitié ou de famille puis nous finissons l’œuvre par la revendication de l’auteur face à la misère humaine et à l’injustice des classes. Le livre prend une ampleur remarquable plus on avance dans la vie de Niemeyer. On ressent son évolution et sa réflexion face aux problèmes de la vie.
Oscar n’oubliera jamais ses origines. Il est fier de son pays et de sa culture. Et tel unbrésilien typique, il aime beaucoup les femmes.
Il dit dans son livre aimer sortir avec ses amis juste pour discuter avec ces femmes en toute légitimité.

Il éprouve un très grand intérêt pour la condition des hommes, les injustices sociales, la pauvreté, la misère et la violence. Et s’y investi beaucoup en plus de sa lutte politique. Il veut voir son pays heureux et libre. Ce pays...
tracking img