Fiche de lecture "sociologie du crime"

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1492 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le titre de cet ouvrage est "sociologie du crime". Ce livre est écrit par Jean-Michel Bessette, sociologue et ethnologue à la faculté de Besançon. Il a été publié en février 1982.

Cet ouvrage se découpe en trois parties : le crime en France (étude statistique, analyse; crime et langage et le crime et l'homme.
La première partie se construit de manière structuré. Tout d'abord, uneintroduction permet de mettre en évidence les limites de l'étude et sur quoi, elle va porter. En l'occurrence sur les statistiques criminelles en France de 1963 à 1970 et comment cette étude a été mené par l'auteur. Cette introduction revient aussi sur un "aperçu juridique", qui amène à plusieurs définition juridique, à partir du code pénale, sur l'étude du crime (meurtre, assassinat, coups mortels,viols, attentat à la pudeur, vol qualifié). Cette introduction permet la présentation des six grands types de crimes constitutifs de l'essentiel de la criminalité en France durant la période considéré (1963-1970)
Le premier chapitre est un chapitre regroupant un grand nombre de graphique illustrant l'évolution du crime en fonction du sexe, de l'âge, de l'état civil, de la situationfamiliale, de la catégorie socioprofessionnelle mais aussi en fonction du crime commis (crime contre les personnes, contre les biens, contre la chose publique). Tous ces graphiques sont suivis d'une analyse des résultat, permettant ainsi une meilleur lecture de ces statistiques. La dernière partie de ce chapitre se trouve être une "reconstruction utopique et imagination sociologique", qui a pour principede revenir sur les chiffres précédemment vus pour en faire une synthèse sur un seul et même schéma en représentant un "espace sociologique idéal", maximisant ou minimisant les probabilités d'accès à la cour d'assises, en fonction de variables considérées. En conclusion de ce premier chapitre, l'auteur revient sur les informations apportés par l'analyse statistique du phénomène criminel, ce qui luipermet une précision de la problématique initiale : "le comportement qualifié de criminel est un indicateur pertinent qui manifeste des pôles d’intégration et d'anomie à l'intérieur de la société globale; il est aussi un indicateur de la lutte des classes. A l'évidence, les classes laborieuses sont bien les classes dangereuses. Reste à savoir pourquoi, pour qui?"
le deuxième chapitre varésumé succinctement ce qui a été vu dans le premier chapitre, pour mettre en relation le travail de Durkheim sur le suicide et le phénomène du crime. L'auteur introduira ensuite le concept de déviance qui amènera au "stéréotype" du criminel dans notre société. "la criminalité, au même titre que le suicide ou les accidents du travail, est une production sociale".

La deuxième partie, "Crime etlangage" se découpe, elle aussi, en deux chapitres.
Le premier se concentre plus sur le rôle du langage relatif au comportement criminel, ce qui va permettre de préciser "les relations entre pratiques verbales et pratiques gestuelles, et permettra de comprendre comment dans certaines circonstances des individus auront plus que d'autre tendance à adopter un comportement gestuel violent parce que lessolutions symboliques, en particulier verbales, leur font défaut". L'auteur va d'abord essayer de trouver un rapport entre le langage et sa pratique dans le monde social, comment le langage influe sur la vie social. Ce qui l'amènera à reprendre l'idée de Bernstein, distinguant deux codes: le code élaboré ("caractéristique de la classe bourgeoise") et le code restreint ("caractéristique duprolétariat"), permettant d'établir une relation entre le langage et le crime.
le deuxième chapitre cherche, en premier lieu, l'auteur essaye de montrer que le comportement qualifié de criminel serait "un symptôme, un signe qui manifeste l'aliénation de certains individus". Cette partie est une interrogation sur les mécanismes du passage à l'acte en liaison avec les chapitres précédents). La fin du...
tracking img