Fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1885 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
M. Clément Mai 2009 promotion J

Fiche de lecture psychologie

Livre : La sexualité des enfants n’est pas l’affaire des grands.
Auteurs : Didier Lauru et Laurence Delpierre.
Didier Lauru : Psychiatre, psychanalyste et écrivain français né en 1952. Il est actuellement directeur du centremédico-psycho-pédagogique Etienne Marcel à Paris. Il est membre d’Espace analytique, directeur de la publication d’Enfance et psy et a son propre cabinet à Paris. Il s’efforce de partager ses recherches aux travers de livres et articles à un public pas forcément initié à la psychanalyse. Il a travaillé sur l’amour, la relation père fille et plus récemment avec ce livre sur la sexualité infantile. Ilappartient au courant Lacanien
Voici d’autres livres écrit par cet auteur :
* La folie adolescente, Denoël, 2004.
* Père - fille : Une histoire de regard, Albin Michel, 2006
* Tomber en amour, Erès, 2007

Laurence Delpierre : Très peu d’information sur cette auteure. Elle est journaliste spécialisée dans les questions d'éducation à TopFamille et co-auteure entre autres des livressuivants :
* Arrête de me parler sur ce ton ! Avec Patrice Huerre, Albin Michel, 2004.
* En ce moment mon ado m’inquiète ! A tort ou a raison ? Avec Xavier Pommereau, Albin Michel, 2004.

Ce livre n’est pas destiné à des psychologues, c’est un ouvrage de vulgarisation. Il peut aisément être lu par des parents ou des professionnels travaillants au contact d’enfants (Instituteurs,éducateurs, animateurs…) qui n’ont pas forcément de connaissances pointus en psychologie. Cet ouvrage s’adresse aux adultes témoins de paroles ou d’agissements à caractères sexuels de la part d’un enfant. Il peu donc s’agir de parents ou de professionnels. Ce livre explique les causes de ce genre de comportement mais aussi les conséquences que cela peut avoir pour l’enfant.

J’effectue ma formationd’éducateur spécialisé en apprentissage dans un ITEP. Les enfants sont âgés entre six et douze ans. Ils sont accueillis en internat du lundi matin au vendredi après midi. L’an dernier ainsi que cette année l’ITEP a dû faire face à des problèmes d’ordre sexuels. Des enfants de l’établissement se sont livrés à des attouchements sexuels plus ou moins grave. Certain ont dans un premier temps été victime chezeux puis sont devenu « agresseur » à l’ITEP. Des collègues travaillant dans cet établissement depuis dix ou quinze ans m’ont fait part de leurs désarrois et leurs inquiétudes concernant l’augmentation des problèmes de ce type dans la structure. Je me suis alors questionné. Pourquoi des enfants de cet âge, sensé d’après Freund être en pleine période de latence se livrent-ils à des actes de cetordre ? Pourquoi plus aujourd’hui qu’hier ? Et enfin quels liens entres cette impossibilité de mettre leurs libido en suspend, leur troubles du comportement et leur échec scolaire? J’ai donc cherché un ouvrage traitant de ces sujets. C’est au centre de documentation de l’IREIS que je l’ai trouvé. Après l’avoir lu j’ai pu me rendre compte qu’il m’apportait des éclaircissements et qu’il s’inscrivaitbien dans le thème du développement de l’enfant. J’ai donc choisi de le traiter.

Cet ouvrage de 136 pages est composé, d’une introduction, de cinq chapitres comprenant chacun des sous chapitres et enfin d’une conclusion.
Je vais résumer deux sous chapitre. Le premier s’intitule « La phase de latence, à quoi sert-elle ? » le second, « De la latence contrarié à la latence impossible ».

Laphase de latence, à quoi sert-elle ?
Dans ce court sous chapitre les auteurs nous définissent dans un premier temps la période de latence. On y entre vers cinq ou six ans, cela correspond à l’arrivé au CP de l’enfant. Elle intervient selon Freud après le « Stade phallique ». L’enfant a refoulé son complexe d’Œdipe. Le fait de laisser de côté ses pulsions sexuelles pendant un temps (jusqu'à...
tracking img