Film megamind

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (456 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Critique Megamind (sorti le 15 décembre) :

Aujourd’hui, je suis donc allé voir le film Megamind réalisé par Tom McGraph (Madagascars … ), et je dois avouer que l’idée d’assister à la projectiond’un film de super héros me rendait quelque peu réticent. En effet, le scénario me semblait prévisible : une ville paisible jusqu’à l’arrivée d’un super méchant, finalement éliminé par un super héros,à la grande joie des honnêtes citoyens. Or, dès la lecture du synopsis, mon opinion à totalement changée. Et pour cause, à ma grande surprise, le personnage principal est … le méchant. On retrouvedans ce film de nombreuses références aux personnages de bandes dessinés (superman …) et une trame paraissant, à première vue, avoir déjà été exploitée, à une seule différence, les studios Dreamworkssont allés au-delà des simples affrontements des forces opposées. Hé oui, dès les 30 premières minutes, nous voyons notre chère caricature de superman trépasser, provoquant étonnement la tristesse de megamind le méchant, finalement moins son adversaire qu’un ami de longue date. Ainsi, plutôt que de régner en maître sur metrocity, megamind va concevoir un nouveaux héro à combattre, lequel va trèsvite devenir plus attiré par le côté obscure que la force.
Tom McGraph décide donc de franchir le pas et de montrer à tous les spectateurs innocents ce qui guette chacun des supers héros lors descombats, mais que chacun à oublié à force de voir des histoires se terminant bien. N’en déplaise aux amoureux de comics, rien ne va pour le mieux dans le meilleur des mondes. De plus, ce qui est plutôtamusant c’est de voir la futilité du rôle des supers héros au sein de la société actuelle. Ils vont de paire et si un vient à manquer, l’autre n’a plus aucun intérêt.
Autre détail qui m’a plu, c’est lefait que le réalisateur va même jusqu’à accorder sa vengeance, en lui donnant un des rôles principaux, au gros caméraman boutonneux inhérent à chaque film du genre. Faute de ne pas avoir suivi...
tracking img