Florie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1202 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Florie Bouchard LAP
Note de Synthèse

Neutralité et laïcité de l'Etat

La laïcité en France est née d'un long conflit entre les partisans d'une france dite " fille aînée de l'Eglise catholique " et ceux qui pensent que la france doit être " la fille de la Révolution de 1789 ". La loi de 1905 sur la séparation del'Eglise et de L'Etat mettra un terme à ce combat idéologique. Ce principe de laïcité permet la liberté de conscience et de culte, la lutte contre toute domination religieuse sur l'Etat et sur la société et l'egalité des religions incluant le droit de ne pas croire. En france, l'Etat assurela laïcité grâce mécanisme de neutralité. Cependant, il reste confus sur certains points et pourrait mettre ce principe en danger.
I - L'Etat français : entre laïcité et neutralité
A - L'Etat : garant de la laïcité
L'Etat français assure la laïcité au sein de sa population à travers plusieurs lois et décrets votés depuis le début du XX ème siècle jusqu'à aujourd'hui. Afin de garantir laliberté de conscience, d'opinion et de religion, l'Etat a été obligé d'instaurer des règles que tous citoyens se doient de respecter dans les lieux publiques sous peine de sanctions. Tous les citoyens quelque soit leur religion, leur origine, sont égaux devant la loi et par conséquent devant le prinicipe de laïcité. C'est pourquoi depuis 2004, une loi interdit le port de signes ostantatoires au seindes écoles, collèges et lycées, seuls les tout petits sont autorisés. Les instituteurs de leur côté ne doivent pas critiquer ou émettre leur opinion vis à vis de telle ou telle religion. De plus la religion ne doit pas interférer dans la pratique d'une discipline. Cependant, l'Etat respecte toutes les coutumes religieuses, notamment en ce qui concerne les absences dues aux grandes fêtesreligieuses, elles doivent pouvoir être accordées. La laïcité en France est également assurer par la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat. En effet, elle privatise les religions en supprimant les budgets publiques pour les cultes, les biens religieux sont attribués à desassociations prévues à cet effet. Pour finir, l'Etat assure le bon déroulement des cultes surtout ceux sur la voie publique. Les pratiques religieuses à caractère traditionnelles y sont interdites. L'Etat français, pour assurer cette laïcité, excerce une certaine neutralité vis à vis desreligions.
B - L'Etat : une entité neutre
L'Etat ne prétend pas appartenir à une religion. En effet, il n'en a aucune, on peut le dire " athé ". La loi de 1905 marque cette neutralité en séparant totalement l'Eglise et l'Etat. Les interêts de l'Eglise ne sont alors plus confondus avec ceux de l'Etat car de nature très différentes. Grâce à cette loi, la liberté religieuse est garantie car la Francereconnait et respecte toutes les religions et aucune n'est favorisée ou oubliée. L'Etat ne peut être l'arbitre si il ya conflit entre certains religions et ce au nom de ce principe de neutralité. Cependant, aucune religion n'a le droit de troubler l'ordre publique ou d'aller contre les principes de la république.Cette neutralité apparaît sous différents aspects au sein de la république française. Il y a notamment l'impossibilité de faire transparaître des symboles religieux sur les monuments publiques ou encore la neutralité des agents de l'Etat. Ce dernier est très important mais a été modifié au cours du XX ème siècle. Au début, les salariés de la fonction publique...
tracking img