Flux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (277 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1- Dans l’avant propos à ce rapport, Christian De Boissieu dit ceci : «les échanges internationaux portent à concurrence de près de 80% sur les biens industriels,alors que les services au sens large représentent près de 70% de l’activité et de l’emploi dans nombre de pays. Mais, même si l’écart précédent n’est pas prèsd’être comblé, la mondialisation a une composante immatérielle croissante, gagnant l’ensemble de la sphère culturelle (cinéma, livre, musique…), mais aussi des services nondirectement liés à la culture».

Si pour beaucoup de services culturels, la mondialisation est présentée comme une «américanisation» tant la hiérarchie et lesparts de marché jouent en faveur des Etats-Unis, il faut noter, affirme De Boissieu, que beaucoup de pays s’en sortent bien, qu’il s’agisse du cinéma, du livre, oudans un autre ordre de référence, de la pharmacie.

Le détour proposé par l’économie de l’immatériel est éclairant, estime De Boissieu. «D’où ressortent aussi bienl’importance des coûts de distribution (relativement à ceux de production), avec l’exemple marquant de l’industrie du livre, la spécificité des structures demarché, ainsi que l’équilibre difficile à trouver, à la confluence entre l’économie publique et le droit de propriété intellectuelle, entre la concurrence et la librediffusion d’un côté et le respect des droits des créateurs de l’autre côté. C’est pour dire que les nouvelles technologies de l’information et de la communicationviennent, d’une façon ou d’une autre, déplacer le point d’équilibre entre diffusion et protection des auteurs d’oeuvres culturelles et de leurs ayants droit».
tracking img