Francais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1026 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
francoise loic
2nd B

la religion à Athènes


A Athènes, comme dans toutes les cités grecques, la religion fait partie intégrante de la politeia. Le caractère démocratique de sa constitution n'y change rien. Au contraire, comme le pouvoir est dévolu à l'ensemble du demos, les fonctions religieuses prennent davantage d'importance pour chaque citoyen.

A Athènes, comme dans toutes lescités grecques, la vie religieuse fait partie intégrante de la vie civique. Offenser les dieux, c'est offenser la cité. Les Grecs pratiquent une religion polythéiste, à bases de sacrifices d'animaux, de libations ( prières accompagnées d'offrandes de vin, de miel, céréales... ). Ces rites particuliers et croyances communes contribuent à souder la communauté civique ( la cité ). Celle-ci estfortement attachée à ses divinités poliades ( = protectrices de la cité ) comme la déesse Athéna , Poséidon ou Zeus . Tous les ans pour l'honorer, les citoyens et leurs familles participent à la fête des Panathénées ( sacrifices, procession ), financée par les citoyens les plus riches: Tous les 4 ans, Ces fêtes, les Grandes Panathénées en particulier, sont l'occasion d'affirmer l'unité de la cité et desouder « l'empire Athénien » puisqu'elles rassemblent toute la société Athénienne ( femmes, métèques ) et que des délégués des cités alliées y participent. La fête se déroule tous les ans au mois de Juillet. elles revêtent une dimension à la fois religieuse et politique : Elles rendent hommage à Athéna, lé déesse protectrice d'Athènes et célèbrent l'unité la grandeur de la Cité par le biais deconcours, de Jeux & de sacrifices d'animaux. Le dernier jour, l'ensemble de la communauté des Citoyens offre en procession à la statue en bois d'Athéna, un nouveau voile, le péplos, tissé et brodé par des jeunes filles d'Athènes, les Ergastines Les fêtes en l'honneur de Dionysos ( les Dionysies ) sont marquées par des processions et des concours d'art dramatique et étaient ouvertes auxmétèques, aux étrangers et peut-être même aux esclaves.Mais, parmi les non-citoyens, les femmes jouaient un rôle de premier plan dans certains cultes religieux à Athènes. Athéna est une femme et la fête des Panathénées était l'occasion d'une procession au cours de laquelle les forces vives de la cité conduisaient sur l'Acropole le voile de la déesse, que des jeunes filles avaient tissé et brodé pendantl'année , mais aussi La fête des Apatouries et celle des Brauronies se présentaient comme des retraites au cours desquelles l'adolescent recevait une initiation religieuse sous l'égide de la cité. Mais c'est surtout lors de l'éphébie que se faisait l'éducation du futur citoyen. Cette période de deux années était essentielle à la formation de sa conscience politico-religieuse.Deux lieux dans la citésymbolisent l'importance de la religion :L'acropole, la colline sacrée d'Athènes.L'agora, espace public ( marchés, édifices politiques ) et aussi religieux ( temples, autels )et le parthénon -447 -432 , l'ensemble du temple d'Athéna .
De plus, tous les hommes libres doivent assister aux représentations théâtrales dans le cadre des fêtes religieuses. Aller au théâtre est donc une manifestationcollective de civisme et non une distraction individuelle .
Toute la vie politique est donc rythmée par le religieux , pour tous les grecs le culte premier est le culte civique ( culte rendu aux dieux car un bon citoyen est quelqu'un qui honore les dieux de la cité.) Les héliastes, les bouleutes et les magistrats tirés au sort sont, d'une certaine manière, choisis par les dieux et prêtent sermentdevant eux. Toute séance de l'Ecclesia commence par un sacrifice et l'orateur, à la tribune, porte une couronne de myrthe qui lui confère, le temps de sa prise de parole, un caractère inviolable et sacré. La religion n’est donc pas séparée du politique. Les Athéniens ont confié la direction de leurs affaires religieuses à un magistrat, l’archonte-roi. En effet, chaque moment de la vie, tant...
tracking img