Francais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2875 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ART ET NAZISME

ART ET NAZISME

P3 P4 P5 P6 P7 P8 P9

Introduction L’art nazi Un art de propagande Le culte de la personnalité L’Homme nouveau La musique du IIIe Reich L’art dégénéré

P 10 Autodafés P 11 P 11 Exposition sur l’art dégénéré Exposition sur la musique dégénérée

P 12 Conclusion

S’interroger sur les relations qu’entretenaient les nazis avec le monde artistiquerevient à se pencher sur un cas précis de la longue histoire des rapports particuliers qui ont toujours existé entre l’art et le pouvoir. Pratiques artistiques et pouvoir politique ont toujours été étroitement liés. En effet, l’art, en tant que tentative personnelle de représentation ou de traduction du réel, court toujours le risque d’entrer en concurrence – voire en contradiction – avec la vision dumonde véhiculée par le pouvoir en place. D’où la nécessité pour un pouvoir idéologique fort de contrôler ce moyen d’expression, notamment par une série de gardefous destinés à baliser étroitement les schémas de pensée autorisés. Que l’on songe seulement à la censure romaine, l’Inquisition, l’Académie française de Richelieu ou celle des Beaux-Arts de Louis XIV, et l’on s’apercevra que l’Histoirefourmille d’exemples de récupération, de contrôle ou d’épuration de l’expression artistique par le politique. La problématique n’est pas neuve. Dès lors, pourquoi s’intéresser plus particulièrement aux rapports existant entre art et nazisme ? Parce que, à l’époque, le régime nazi constitua sans nul doute le système politique qui poussa à son paroxysme la logique de mise sous tutelle des arts auprofit d’une idéologie toute puissante, comme l’explique Lionel Richard : « Evidemment, bien avant que ne soit constituée une doctrine fasciste, des gouvernements très divers ont soutenu et préconisé un art officiel. Mais, en Occident, jamais l’ensemble des arts n’avaient été appelés avec autant d’ardeur à illustrer une politique, et jamais la propagande n’avait autant servi à glorifier certainesformes artistiques particulières. Il n’existe pas de meilleur exemple d’une “culture” qui ait été à la fois […] l’instrument et l’expression du pouvoir politique1. » Cette utilisation de la culture comme instrument et expression du pouvoir politique s’exprima, sous le Troisième Reich, selon un double mouvement : d’une part, la constitution d’une « culture » nationale, officielle, pure, et d’autrepart, le rejet de toute une série de courants artistiques jugés « décadents », « dangereux », « anti-allemands ». L’art, selon les critères et les terminologies nazis, se voyait désormais défini en deux catégories bien distinctes et irréductibles : l’art « nazi » et l’art « dégénéré ». Le présent dossier se propose d’aborder successivement l’une et l’autre de ces approches nazies de l’expressionartistique, égales tant par leur absurdité que par leur violence sous-jacente.

1

Lionel RICHARD, Le nazisme et la culture, Bruxelles, Complexe, 2006, p. 19.

« Transformer un peuple en nation présuppose la création d’un milieu social sain, plateforme nécessaire pour l’éducation de l’individu. Seul, celui qui aura appris, dans sa famille et à l’école, à apprécier la grandeur intellectuelle,économique et surtout politique de son pays, pourra ressentir - et ressentira - l’orgueil de lui appartenir. On ne combat que pour ce que l’on aime; on n’aime que ce qu’on estime; et pour estimer, il faut au moins connaître. »

Fig. 1 - Couverture Mein Kampf Cette citation, extraite de Mein Kampf, illustre bien ce qu’était le combat politique de Hitler. Dès leur accession au pouvoir en 1933, lesnazis n’eurent de cesse que soit édifiée une société nouvelle, fondée sur la race et épurée de ses éléments « corrupteurs ». Pour Hitler et ses sbires, tout devait concourir à l’avènement d’une communauté raciale du peuple (Volksgemeinschaft), unie selon les principes du sang et du sol (Blut und Boden), et vis-à-vis de laquelle le sentiment d’appartenance devait primer sur toute considération...
tracking img