Germinie lacerteux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2083 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1ère S3 : Biographie des Frères Goncourt
                                                    
| | |
Goncourt, frères, romanciers français, théoriciens de l’école naturaliste et auteurs d’un célèbre journal à quatre mains.
1. | | Jeunesse |
De petite et récente noblesse lorraine, les frères Huot de Goncourt, Edmond Louis Antoine (1822-1896), né à Nancy, et Jules Alfred (1830-1870),né à Paris, connaissent une enfance aisée. Edmond entre en troisième au lycée Henri-IV puis en classe de rhétorique au collège Bourbon, ancien lycée Bonaparte. En 1842, il entreprend des études de droit alors que son frère Jules entre à son tour au collège Bourbon, où il s’avère plus brillant que son aîné. Edmond est employé comme comptable lorsque survient le décès de leur mère. Leur héritageconséquent leur permet alors de mener une vie de rentiers. Ils s’installent ensemble rue Saint-Georges à Paris et commencent à écrire d’une même plume, Edmond s’employant à préparer le plan de chaque ouvrage, Jules s’adonnant à l’écriture et au style littéraire.
2. | | Naissance d’une vocation littéraire commune |
La vie littéraire des deux frères débute réellement en 1851 par l’échec de leurpremier livre, En 18.., publié à compte d’auteur, qui n’est couvert d’éloges que par le critique et romancier Jules Janin (1804-1874). Ils entreprennent également la même année l’écriture du Journal, tenu par Jules. L’année suivante, ils deviennent journalistes à l’hebdomadaire l’Éclair puis au quotidien Paris ou ils publient en 1852 la nouvelle Voyage du n°43 de la rue Saint-Georges au n°1 de larue Laffitte, qui leur vaut une inculpation pour outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs. Ils publient également leur Salon 1852, réunion d’articles parus dans l’Éclair, sur la peinture du paysage en France ainsi que leurs Mystères des théâtres, recueil de chroniques, publiées également dans l’Éclair, sur le théâtre contemporain.
3 | | Art et histoire |
Amateurs d’art etd’histoire, collectionneurs passionnés — ils introduisent notamment l’art japonais en France —, Jules et Edmond publient entre autres une Histoire de la société française pendant la Révolution (1854) et une Histoire de la société française pendant le Directoire (1855), des Portraits intimes du dix-huitième siècle (2 séries, 1857-1858), l’Histoire de Marie-Antoinette (1858), Madame du Barry (1860), l’Art dudix-huitième siècle (1859) et la Femme au dix-huitième siècle (1862). Ces études, qui font revivre la société du siècle passé, reposent sur une documentation vaste et minutieuse. Elles ne sont pourtant pas considérées comme des œuvres historiques et les frères sont décrit par Charles Monselet (1825-1888) comme des « rococotiers du xviiie » et considérés par les historiens et les historiens d’artcomme des amateurs. Composées sous forme de narration, les études conduisent progressivement les Goncourt au roman, et plus précisément au roman réaliste, qu’ils envisagent comme la continuation naturelle de leur activité d’historien.
4. | | Précurseurs du naturalisme |
| | |
1. | | Des œuvres réalistes |
Pour les frères Goncourt, en effet, le roman doit tendre à l’étude de mœurscontemporaines : « Le roman depuis Honoré de Balzac n’a plus rien de commun avec ce que nos pères entendaient par roman. Le roman actuel se fait avec des documents, racontés ou relevés d’après nature, comme l’Histoire se fait d’après des documents écrits. Les historiens sont des raconteurs du passé, les romanciers sont des raconteurs du présent. ». C’est cependant en 1865, avec la parution deGerminie Lacerteux et avec sa préface, réel manifeste naturaliste, qu’ils exposent leur doctrine réaliste. « Nous nous sommes demandé si ce qu’on appelle les basses classes n’avaient pas droit au Roman. […] Si, en un mot, les larmes qu’on pleure en bas, pourraient faire pleurer comme celles qu’on pleure en haut […] Aujourd’hui le Roman s’élargit et grandit […] il peut revendiquer les libertés et les...
tracking img