Gestion du risque bancaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 133 (33211 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Analyse des Ressources Humaines.
Revues : Populations / Populations et Société / Populations et Avenir.
Economie et populations.
Ressources humaines = capital humain.
L’étude des populations se fait par la démographie car c’est la science des populations.
1ère utilisation du mot démographie = 1865.
Achille Guillard disait que « la démographie est la connaissance mathématique despopulations, de leurs mouvements généraux, de leurs états physique, civil, intellectuel et moral ».
Dimension pluridisciplinaire.
Il y a des aspects quantitatifs, privilégiés chez Guillard à travers la connaissance mathématique.
Il y a donc une étendue du domaine d’application de par la dimension pluridisciplinaire.
Richesse humaine. Jean Bodin au 17ème disait « il n’est de richesse qued’hommes ».
Comment intégrer la richesse dans l’analyse économique.
INED : institut national d’études démographiques.
Jean Bourgeois-Pichat dit que « l’être humain constitue l’essence des phénomènes et quand on a dit qu’il nait, vit un certain temps, au cours duquel il se reproduit, se déplace on a définit l’essence des préoccupations du démographe ».
Il complète ce constat par unavertissement : « derrière des expressions analogues des faits démographiques se dissimulent des contenus fort différents et les phénomènes humains se différencient en cela des phénomènes du monde matériel ».
Dans la pratique, cette étude des ressources humaines implique une certaine conception de l’existence sociale.
Jeu des forces sociales, culturelles …
Chapitre Préliminaire.
1ère Partie : Les outils pourobserver.
Chapitre 1 : Les caractéristiques structurelles.
Chapitre 2 : Les aspects dynamiques.
2ème Partie : Les interprétations nécessaires.
Chapitre 3 : Le mouvement réel d’une population.
Chapitre 4 : La prise en compte de l’environnement.
3ème Partie : Les analyses théoriques au service d’une meilleure compréhension de la réalité.
Chapitre 5 : Les relations entre situationséconomiques et relations humaines.
Chapitre 6 : Importance du capital humain dans le développement économique.
4ème Partie : Perspectives.
Chapitre 7 : Conclusion.

Chapitre Préliminaire.
Les grands courants d’analyse.
Si on regarde dans son ensemble l’évolution de la pensée en matière de populations on peut distinguer 3 périodes.
* Jusqu’au 16ème siècle, on ne rencontre pas despécialistes de l’étude des populations.
On ne rencontre pas d’auteurs accordant aux faits démographiques une attention particulière.
Les faits sont dans l’ensemble méconnus et les théories sont à peine ébauchées.
* La Renaissance.
C’est à la Renaissance qu’une véritable science de l’Etat se créée, d’abord en Italie.
A cette époque, on veut appliquer les capacités de l’intelligence humaine auxfaits sociaux.
Donc il y a une forte influence des sciences de la nature sur le reste. Surtout les sciences politiques avec la construction de l’Etat. Mais c’est une ébauche, on imagine ce que pourrait être l’Etat.
En ce qui concerne la population, ce n’est que progressivement que les hypothèses cèderont la place à de véritables théories.
A la fin de l’Ancien Régime, malgré le tournant de laRenaissance, on reste encore au temps des précurseurs.
* Le 19ème siècle.
L’étude des populations se constitue comme une véritable science appelée la démographie.
La théorie se développe pour résoudre des problèmes, pour surmonter des difficultés.
Et c’est au 19ème siècle seulement que se produit une révolution démographique.
Cette révolution bouleverse le monde occidental.
Il y a euune brusque augmentation de la durée de la vie.
Suivie, plus ou moins rapidement, par un fléchissement de la natalité.
A l’époque, ça bouleverse plus d’une personne, ça suscite des interrogations, ça sollicite l’attention des philosophes, des hommes politiques, des savants et des économistes.
Il va donc y avoir à cette époque de nombreuses analyses.
Lorsqu’on s’intéresse à...
tracking img