Gouvernance internationnalle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1997 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Stratégie des multinationales

Stratégies de gouvernance internationales



Sommaire

Introduction 2
I. La notion de la gouvernance 3
A. Historique 3
B. Définitions de la gouvernance 4
II. Types d’orientation de la maison mère vers les filiales 5
A. La multinationale ethnocentrique 5
B. La multinationale polycentrique 5
C.La multinationale régiocentrique 6
D. La multinationale géocentrique 6
III. Les facteurs influençant la relation siège-filiale 7
A. Le rôle de siège dans la conception de stratégie 7
B. Les caractéristiques de la filiale 7
C. L’environnement local 7
Conclusion 9
Bibliographies 10



Introduction
La coordination est un enjeu majeur qui se poselorsqu’on s’intéresse au cas des multinationales. L’équilibre entre le contrôle et l’autonomie des filiales est une question à laquelle doivent faire face les multinationales.
En effet, Les problèmes d’organisation d’une F.M.N sont complexes, en raison de sa taille, du nombre de ses filiales, de la diversité des régimes politiques, économiques, juridiques, sociaux et culturels, des pays d’implantation.L’entreprise doit donc adopter une structure qui lui permet de conserver son efficacité et son dynamisme, tout en préservant son unité.
Cet exposé est organisé autour de trois axes :
Le premier axe, aborde La notion de la gouvernance au travers l’historique de l’apparition de cette notion et ses différentes définitions.
Le second axe, sans vouloir être exhaustif, est consacré à l’exposition desprincipaux Types d’orientation de la maison mère vers les filiales.
Le troisième axe, traite Les facteurs influençant la relation siège – filiale.

I. La notion de la gouvernance
A. Historique
La gouvernance a d’abord fait surface dans le monde de l’entreprise (corporate gouvernance) pour ensuite être récupérée par la banque mondiale au début des années 90 qui lui alors accolée lequalitatif de bon pour donner la « bonne gouvernance ».
En effet, à partir des années trente la dissociation entre la direction de l'entreprise et les ayant droits légitimes que représentent les propriétaires (les actionnaires), accompagnée d’un grand démembrement de ces derniers, a entrainé une croissance de pouvoir des dirigeants salariés dans la vie des grandes entreprises américaines. Cette situation,en raison d'une défaillance des systèmes de contrôle chargés de discipliner les principaux dirigeants, aurait provoqué une dégradation de la performance et une spoliation des actionnaires.
Il s’agit donc de proposer un certain nombre d’outils de contrôle et d’incitation des dirigeants susceptibles de rétablir l’équilibre en faveur des différents groupes de stakeholders (actionnaires,créanciers, salariés, etc.), d’aboutir à une répartition de la richesse crées plus équitable afin d’améliorer l’efficacité des firmes. Aujourd’hui, sous le triple effet de la mondialisation, de la globalisation financière et de la circulation accélérée des capitaux, les actionnaires exigent un modèle de gouvernement d’entreprise.
Au début des années 1990 le champ couvert par le terme gouvernance estdevenus très large. En fait, « les experts des grandes agences internationales de l’aide au développement, de la banque mondiale en particulières, ont lancé le mode en 1989. Face à la gestion centralisée ou corrompue constatée dans les pays d’Afrique sub-sahariens, ces spécialistes vont proposer la bonne gouvernance comme réponse. »
Toutefois tout le monde n’est pas d’accord sur les origines de la"gouvernance" : « Certes, le temps où la genèse de la gouvernance était systématiquement remontée au secteur privé avec la corporate gouvernance est dépassé » …
B. Définitions de la gouvernance
La gouvernance est une notion controversée. En effet, Le terme de gouvernance est flou et ses définitions multiples et parfois contradictoires selon les contextes est les finalités. Généralement on...
tracking img