Hala madrid

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1501 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
financement création d'entreprise

OBJET : DOSSIER n°2 - financement d’une création d’entreprise – Vies de famille MARS 2003

Issy, le 3 mars 2003

Madame, Monsieur,

Suite à votre demande, vous trouverez ci-après une présentation synthétique sur :

( Les besoins de financement dans le cadre d’une création d’entreprise
( Les apports externes
( Les aides à la création
( Les concoursdotés

Formulant le souhait que ces documents, non exhaustifs mais que nous avons voulu le plus pratique possible, vous aideront concrètement dans vos démarches,

Et bien cordialement,

Gilles Payet
Rédacteur en chef Vies de famille
RBI-2, rue Maurice Hartmann
92133 Issy-les-Moulineaux cedex

( Les besoins de financement dans le cadre d’une création d’entreprise

Les besoins definancement sont de 2 ordres :

➢ ceux qui vous permettent de constituer le capital social

➢ ceux qui vous permettront de financer le fonds de roulement ainsi que les investissements nécessaires au développement de votre activité

Concernant le financement du capital social, si vous souhaitez faire appel à des investisseurs externes (et donc actionnaires) vous devrez financer la plus grandepart. D’une part pour conserver le contrôle de votre société ; et d’autre part, pour rassurer les investisseurs sur votre engagement personnel et les inciter à faire de même.

Concernant le financement de l’activité au jour le jour (fonds de roulement et investissements), un certain nombre de prêts et d’aides existent (voir point n°2 ci-dessous).

( Les apports externes

➢ l’épargne deproximité

▪ L’ADIE (association pour le droit à l’initiative économique) : favorise l’accès au crédit d’un public de créateur d’entreprise en voie d’insertion. Objet : petits prêts de 1000 à 3000 euros remboursables sur 2 ans à un taux préférentiel.
(ADIE – 14 rue Delambre – 75014 Paris/tél. : 01 42 18 57 87 (14 antennes régionales) – www.adie.org

▪ Les prêts d’honneur. Objet : prêts, sousconditions, pour créateurs ne disposant pas de garanties matérielles nécessaires à l’accès au crédit bancaire classique.
(FIR (France initiative réseau) : 14, rue Delambre – 75014 Paris/tél. : 01 40 64 10 20
(Réseau entreprendre : 50, bd du Général de Gaulle – 59100 Roubaix/tél. : 03 20 66 14 66 – www.reseau-entreprendre.org

▪ Les banques solidaires (établissements de crédit au statutjuridique de société financière). Objet : prêts, sous conditions, pour projets susceptibles de maintenir ou de créer des emplois pérennes.
(Caisse solidaire du Nord Pas de Calais – 15, rue Grande – 59100 Roubaix/tél. : 03 20 81 99 70
(Caisse sociale de développement local – 29, rue du Mirail – 33000 Bordeaux/tél. : 05 56 33 37 97

▪ Les CLEFES (comités locaux pour l’emploi des femmes).Objet : prêts et accompagnements, sous conditions, pour projets de création féminins.
(RACINES – 8, square de la Dordogne – 75017 Paris/tél. : 01 45 66 08 19

➢ Les prêts bancaires classiques

Pas facile à obtenir car un banquier ne prêtera que s’il pense qu’il gagnera de l’argent avec votre projet. Il est donc indispensable de démontrer que votre dossier est solide.

Les facteurspositifs pour un banquier :

▪ Un secteur d’activité que vous connaissez très bien, secteur par ailleurs en croissance
▪ Une motivation personnelle très forte (vous êtes le principal garant de la réussite de votre projet)
▪ des garanties personnelles (investissement personnel dans le capital social, niveau d’endettement personnel faible)
▪ un business plan raisonnable mais qui montre unerentabilité à moins de deux ans

(À noter : Certaines banques ont une culture spécifique du financement de la création d’entreprise. À titre d’exemple, les Banques populaires (Bred…) ont une très vieille culture du secteur de l’artisanat ; le Crédit agricole connaît bien celui de l’agroalimentaire ; le CIC Paris celui de l’édition ; la Banque de l’Union maritime et Financière celui de la...
tracking img