Hamza

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2108 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE SECTEUR DENTAIRE : CROISSANCE ET EMPLOIS
La croissance du « chiffre d’affaires » du secteur dentaire depuis les années 70, toujours d’actualité en ce début de siècle, a 3 causes principales :  L’élévation du niveau de vie et l’augmentation de la part du budget santé dans le budget global des ménages s’est appliqué particulièrement aux soins dentaires qui ont été de tout temps des soinsprioritaires.  La progression de la longévité c’est à dire le gain de 10 ans d’espérance de vie dans les 40 dernières années a entraîné mécaniquement une augmentation des soins dentaires.  Le besoin d’esthétique particulièrement sensible dans les pays développés touche toutes les classes d’âge, des plus jeunes (développement de l’orthodontie) aux plus âgés (développement de la prothèse complète).Aujourd’hui on veut toutes ses dents bien rangées toute sa vie.

3 METIERS TRES RECHERCHES
Au début du 20ème siècle, le Chirurgien-dentiste effectuait tous les travaux de dentisterie : de l’accueil du patient aux soins en passant par la fabrication des prothèses. Peu à peu il laissait ce dernier travail à un prothésiste, d’abord dans son cabinet puis à l’extérieur. A partir des années 70, ildéléguait d’autres travaux : accueil, stérilisation, informatique etc … à un assistant dentaire, rôle aujourd’hui indispensable dans le cabinet LE CHIRURGIEN DENTISTE
Le nombre d’entrées annuelles dans la profession est déterminé par un « numérus clausus » en fin de 1ère année de médecine (environ 1 000 places pour la France). Il y a donc beaucoup de demandeurs et peu d’élus. L’augmentation du besoindentaire n’a pas eu de répercussion directe sur le 1er métier du secteur par contre, comme nous allons le voir, il a eu un effet sur ses collaborateurs directs : l’assistant dentaire et le prothésiste dentaire.

L’ASSISTANT DENTAIRE ET L’AIDE DENTAIRE
C’est le collaborateur du chirurgien au sein même du cabinet. L’augmentation du nombre de patients vus tous les jours a déjà poussé la moitié desdentistes à avoir recours à un assistant. Tous les cabinets n’étant pas encore pourvus, la demande reste forte. On recherche en priorité des femmes de tous âges et de tous niveaux.

LE PROTHESISTE DENTAIRE
La plupart des interventions importantes sur un patient entraîne la fabrication d’un appareillage médical sur mesure. L’activité du prothésiste suit donc de très près l’activité du cabinetmédical et elle est en constante augmentation. Mais dans ce cas il n’y a pas eu création d’une nouvelle qualification (« assistant prothésiste » par exemple). L’artisan prothésiste est donc contraint d’assurer lui-même le travail supplémentaire ou d’embaucher un prothésiste dans son entreprise.

Les besoins en Assistants Dentaires et en Prothésistes ne peuvent pas trouver une réponse sur le marchéde l’emploi sans une formation adaptée qui peut se faire en alternance ou en continu. L’Ecole Dentaire Française est le seul organisme en France à réunir dans un même lieu ces deux formations du secteur dentaire demandeuses d’emploi.

PROTHESISTE DENTAIRE

Beaucoup de secteurs industriels et, dans une moindre mesure, artisanaux ont été touchés par la mondialisation et la robotisation. Ce n’estpas le cas de la prothèse dentaire pour des raisons évidentes. Cela n’a pas empêché les rumeurs pessimistes non fondées. Il est temps de rétablir 2 vérités :

96%

des prothèses dentaires sont fabriquées en France.
4% des prothèses sont fabriquées à l’étranger, contrôlées en France et éventuellement retouchées en France au cas où le dentiste demande une retouche.
(Voir les dossiers deTechnologie Dentaire)

Raison : Il y a généralement peu de distance entre le patient, son dentiste et le prothésiste de ce dernier pour des raisons évidentes de transport, de coût et de délais. LA PROTHESE DENTAIRE EST UN METIER DE PROXIMITE. Tendance : La part (déjà petite) des prothèses importées ne va pas augmenter pour des raisons de coûts (transport, main d’œuvre étrangère de moins en moins...