Histoire de la danse jazz

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1136 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire de la danse jazz (résumé rapide)

Enclin depuis toujours à des idées reçues et à des clichés pré-établis, le jazz, musique et danse, s'est vu considérer dès son apparition comme étant primitif, sauvage, dépravé et par conséquent exclu du domaine d'art sérieux pour être classifié dans la case du divertissement. Au travers cet écrit, Eliane Seguin tente de démontrer comment est né lejazz au travers du rapport Noirs/Blancs depuis l'esclavage à nos jours, et de nous éclairer sur toutes les difficultés auquel il a été confronté l'empêchant d'accéder au rang d'art à part entière. En effet, fortes d'un melting pot, la danse et la musique jazz sont nées de la culture afro-américaine où blancs et noirs se sont nourris et influencés mutuellement dans un certain contexte social.Hormis le fait d'être le fruit de la rencontre Noirs/Blancs , le jazz est la résultante de la soumission des noirs déportés et utilisés par les blancs sous la forme de l'esclavage entre le 15ème et le 19ème siècle et de l'influence de la religion catholique et protestante où la musique et la danse vont s'exercer en fonction des règles de ces dernières. Entre le développement de la consommationentrainant un besoin grandissant de main d'œuvre et l'étendue des terres des maîtres blancs, les noirs, cibles de se besoin croissant, vont être arrachés de leur culture où domine au titre d'élément vital, la musique et la danse dans chaque étape de la vie quotidienne des africains. Pour faire face à ce déracinement, les noirs, bien que dispersés entre États du nord et États du sud, vont continuer demanière détourné à exercer leur musique et leur danse en les métissant avec des éléments de culture blanche, laquelle va tolérer ces danses dans le but d'éviter les révoltes, les dépressions et les mortalités massives dans le seul but d'un besoin de rendement efficace. L'industrialisation, le développement,t de la technologie entraine beaucoup d'esclaves à migrer vers les grands pôles urbains commeNew-York et à se regrouper dans des quartiers comme Harlem où naitra,à la suite de la « Black Face Minstrel » , les premiers cabarets où viendra s'encanailler toute une jeunesse américaine avide de liberté, de contradiction et de révolte vis à vis de cette Amérique puritaine. Soulignons de plus l'importance de la Nouvelle Orléans avec la rencontre des créoles nourris de culture européenne et lesafricains bénéficiant d'une certaine tolérance vis à vis de leur musique et de leur danse, ceci prenant la forme d'un carrefour culturel où le jazz prendra naissance. Se développera alors un « vent de folie dansante » avec l'apparition des danses sociales empreintes d'éléments africains comme le Lindy Hop, le Charleston etc.. ainsi que l'âge d'or des claquettes, nouveau style de danseapparaissant à la fin du 19ème siècle avec les Minstrels Show, intégrant des éléments de gigue irlandaise (danse folklorique) et de danse africaine comme notamment le rapport étroit avec le rythme et un certain relâché du corps. De toute cette interaction Noirs/Blancs, naitra le jazz, musique et danse, dont les fondamentaux se retrouve dans la culture africaine : complexité rythmique, alternance tempsfort/temps faibles, système d'appel/réponse permettant le dialogue danseur/musicien, relation au sol, sensation de pulsation intérieure, improvisation, répétition etc... Par la suite, le show-business va s'emparer du jazz qui auparavant musique et danse du quotidien des américains, migrera dans les cabarets et le monde du spectacle pour être commercialisé. Apparaitra alors de nouvelles formes dedanses se distinguant de la danse vernaculaire noire. Ainsi vont apparaître les grands maîtres de la danse jazz, qui vont ressentir le désir de codifier cette danse, et d'amener des éléments d'autres danses ( comme Jack Cole avec la Baratha Nathyam, danse indienne); ils vont se tourner également vers l'enseignement et vont se dégager de certaines composantes de la danse vernaculaire noire comme...
tracking img