Histoire de l'europe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 144 (35903 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire de L’Europe

Diffusion de l’idée de l’Europe. On va aborder la question de l’Europe à l’aide de plusieurs thématiques. Ce qu’on essayera de faire apparaitre, c’est comment la vague notion d’Europe a fini par devenir une réalité.

La devise de l’union, elle n’existe pas. On l’a trouvée dans le projet de traité de l’union européenne qui a échoué en 2005. Le traité de Lisbonne necontient plus ce fameux chapitre contenant les symboles de l’Europe. Parce que certains états signataires trouvaient que ca faisait trop constitutionnel. Et pourtant le drapeau de l’Europe est toujours la, l’hymne européen est joué lors des grandes ceremonies.etc etc. La devise c’est : «  l’Europe est unie dans la diversité ». Elle ne veut pas dire grand-chose, donc on peut en faire ce que l’on veut.Cette devise a une valeur extrêmement symbolique.

L’Europe à l’origine c’est une communauté d’états et d’institutions complètements distincts. Et c’est la volonté politique de certains états qui a fait qu’on a été vers une unité institutionnelle.
Plus récemment la recherche d’une unité politique est recherchée dans le respect de la diversité des états qui proposent l’union. Premier tempsdépassement de la diversité deuxième temps la recherche de l’unité.

Des l’origine le savoir parce qu’il est un enjeu de pouvoir, s’est incarné dans certaines institutions, l’église, l’université, la librairie qui détenaient le monopole du savoir.

Très tôt l’Europe s’est donnée les moyens de transmettre la connaissance, l’imprime est née en Europe, l’université aussi. La première langue européennesest le latin, langue utilisée des le moyen âge comme langue commune par tous les intellectuels.
Au temps où le latin était une langue commune, le savoir était détenu par une toute petite élite. L’Europe va des l’origine susciter une littérature très importante.

INTRODUCTION : L’Europe : un mot, un mythe, une idée

Un mot :

Europe rattachée à un mythe grec. Le 1er des historiens erodotequi vit au 5 e siècle se pose déjà la question.
Edgar Borin : « L’Europe n’est devenu une notion géographique que parce qu’elle était une notion historique ».
L’histoire doit précéder toute tentative de pensée sur l’Europe.
Cette aspiration de l’Europe s’est traduite sur un plan politique et juridique.
Jacques Le Boef dit «  L’Europe n’est pas vieille elle est ancienne ». C’est une vision trèspositive du phénomène européen.
L’hymne européen et une devise européenne : « unis dans la diversité » apparaissent dans les traités.
Cette devise a une valeur militante et symbolique mais nous la considérerons comme illustrant parfaitement l’évolution de l’Europe dans l’histoire. L’Europe à l’origine est une communauté d’Etats et d’institutions qui sont distincts les uns des autres d’où unegrande diversité à l’origine. Mais nous allons dans le sens d’une unité institutionnelle plus ou moins abouti. Certaines tentatives d’unification se sont fait au détriment de la diversité comme les conquêtes guerrières. C’est un Etat qui impose aux autres un modèle. Plus récemment la recherche d’unité économique institutionnelle et politique s’est effectuée dans le respect nécessaire de la diversitédes Etats qui composaient l’union.

Le mythe.

Erodote est un historien voyageur qui écrit l’histoire de son temps en décrivant les moeurs et les institutions de son époque toujours dans un milieu géographique dans lequel il baigne. Il est l’auteur des Histoire d’Erodote. Dans un chapitre, il décrit la terre, il développe une vision du monde particulière car c’est une vision trinitaire, entrois parties qui comprend l’Europe, la Libye (soit l’Afrique) et l’Asie. Il ne croit pas en l’idée que la Terre est ronde. Et il ne croit pas non plus en l’idée que l’Asie soit égale à l’Asie. Il se moque des récits fantaisistes des voyageurs. Il dit qu’il ne voit pas d’où l’Europe tire son nom à moins qu’il s’agisse de l’Europe de Tyr. Car auparavant elle n’avait pas de nom. Cet historien fait...
tracking img